Avr 302008
 

En ce moment je fais des rêves trop vrais, tant et si bien que parfois dans la journée quand il m’en revient des bribes, il me semble que cela est vraiment arrivé. J’en ai encore eu deux exemples frappants aujourd’hui, mais je ne saurais m’en rappeler à c’t’heure, vous êtes donc contraints de me croire sur paroles.

Alors ce matin, quand j’ai entendu la sonnette dans mon sommeil ça m’a pas semblé louche et je me suis levée d’un bond, complètement  conditionnée à courir à la fenêtre pour dire au facteur que je descends afin de pas aller chercher mon colis/recommandé au choix… à la poste le surlendemain.

(À ce stade plusieurs remarques :
*le conditionnement c’est le mal absolu
*la sonnette a fonctionné alors que d’habitude et encore ce soir, non…
*il est grand temps de changer de sonnette, parce qu’en plus avant que Fred ne fasse le grand coeur aux mains pleines, on en avait une tout à fait satisfaisante
*les interphones, c’est le bien absolu.)

C’est après avoir été persuadée que c’était au facteur que je gueulais “j’arrive j’arrive”, que j’ai réalisé qu’en fait non comme prévu j’étais pas du tout en train de faire la grasse mat’, que comme d’hab à 6:40, Fred était toujours en train de dormir et que jamais au grand jamais, le facteur ne viendrait à cette heure là.
Confirmation fut faite, quand j’ai demandé à Fred si il était encore là et qu’il m’eut répondu par l’affirmative, du fond de la couette, où j’aurais mieux fait de retourner instantanément.

Je pressentais la suite, comme souvent avec mon intuition phénoménale, mais je suis quand même descendue sur le mode de ‘on sait jamais c’est p’tet grave’ (encore que je vois pas QUI pourrait nous déranger à cet heure là pour un grave motif alors qu’on habite à Orléans).

Et ben comme prévu c’était un pote d’un voisin, qui sous prétexte qu’il ne trouvait pas la sonnette dudit voisin sonnait chez nous. À 6:40 DU MATIN, BORDEL  !!!….
Il faut quand même savoir qu’avant qu’on échange de sonnette avec ce même voisin justement, (sonnettes sans fil, qui fonctionnent un peu  bizarrement selon la distance entre la sonnette et le récepteur), ses potes “se trompaient” également et sonnait à notre sonnette (celle qui est maintenant au voisin, vous suivez ?). Je mets “se trompaient” entre guillemets car celui de ce matin m’a clairement expliqué que comme il ne trouvait pas celle de son pote, ben il sonnait chez nous. Je lui ai dit “Vous vous rendez compte qu’il est 6:40 du matin ?”

“Ah oui mais c’est très urgent il faut que je récupère les clés”

Je lui ai montré la bonne sonnette en tentant vaguement de fermer la porte car j’estime qu’on ne doit pas laisser entrer des gens qui ne nous sont pas destinés (après tout leurs prétendus hôtes ne le sont peut-être pas), mais comme d’hab’ dans ce cas là j’ai été trop lâche pour dire : “excusez-moi mais je ne vous laisse pas entrer, votre ami le fera quand vous aurez sonné chez lui”.

Mais c’est certain que la prochaine fois que ça arrive, je le fais là c’est bon j’ai compris.

Nan, parce que en plus c’est ça qui ma vraiment mis les nerfs. C’est de pas avoir eu les couilles (pardonnez-moi l’expression) de lui fermer la porte au nez.

Le mec est monté, moi je suis rentrée. Évidemment, maintenant on était bien reveillé et en plus le radio-réveil nous confirmait que c’était sans espoir.

Mais le mec, il s’est pas arrêté là… Pendant 1/4 d’heure il a tapé à la porte du voisin en l’appelant pour qu’il lui ouvre.

C’en était trop. Je suis sortie en culotte sur le palier (ouais moi je travaille pas alors j’ai tenté de me recoucher quand même hein, mon seul truc à faire étant d’aller chez le coiffeur à 10:30), mais il pouvait pas me voir je vous rassure, lui dire :

“bon écoutez, ça suffit maintenant vous empêchez tout le monde de dormir”

“oui mais je dois absolument récupérer les clés”

“s’il ne répond pas au bout de 20 min c’est qu’il est sûrement pas là”

“si il est là puisqu’il a école”

(??? de la relation de cause à effet ???)

“écoutez, son studio fait 12m2,je pense que si il était là il vous aurait entendu depuis longtemps. Maintenant arrêtez.”

Apparement mes arguments étaient hyper valables  😉

Quant à ce qu’il convient de faire vis à vis du voisin vu que ces situations sont répétitives et qu’on pourrait dire que c’est là la goutte d’eau qui fait déborder le vase, je m’interroge….

Avr 292008
 

Quelques petites choses à savoir en guise d’introduction : une maladie professionnelle est valable tant qu’on est en arrêt maladie. Quand on reprend le travail, on dit qu’elle est consolidée avec’ ou ‘sans séquelle’, c’est selon. Mon médecin s’est planté une fois en remplissant le papier et a mis ‘sans séquelle’ en me disant ‘avec’, j’ai pas vérifié et c’est peut-être à l’origine de mes soucis, mais je suppute que c’est surtout la sécu qui est de trèèèèès mauvaise foi.

Après, même si on a reprit le boulot on a droit à des soins post-consolidation si le doc en fait la demande. Et si jamais on retombe malade, il faut recommencer le blabla avec un dossier de rechute. Je vous laisse imaginer comme ces paperasses sont compliquées à remplir, que les médecins s’y perdent, et que même les conseillers de la sécu n’ont pas toujours le même avis quant à la démarche à suivre…

Voilà pour les termes techniques. Et encore, je vous passe les formalités débiles qui veulent que si je veux que ma MP soit prise en charge  correctement, il faut que j’en déclare 2 (DEUX) une pour le coude et une pour le poignet alors que c’est la même affection, enfin bref….

En fin de compte, ce qui est logique c’est que si la MP (maladie professionnelle) ne guérit pas, on ne reprend pas le même boulot. Hors, moi, pour compliquer la chose, j’ai repris le même poste. Mais parce qu’entre le médecin du travail (encore autre chose ça, et rien à voir avec la secu, donc je pourrais leur présenter toutes les attestations de la médecine du travail qu’on veut, ça serait comme pisser dans un violon…), mon employeur et moi, on avait convenu d’un accord pour que je reprenne le taf le temps de former mon remplaçant, sous unique condition que je ne travaille plus du tout sur ordinateur.

Donc, après ma plus longue période d’arrêt maladie, j’ai repris le boulot en février 2007. J’ai reçu quelques semaines plus tard un papier de la sécu me disant que j’étais guérie et que je ne présentais pas de séquelle. J’ai aussitôt protesté, ce qui m’a valu de rencontrer le médecin conseil, un remplaçant (encore que je n’ai pas encore décidé si ce détail a une importance), qui m’a ausculté tout le bras et a reconnu sans aucun problème que j’avais bien vraiment mal, quand on appuyait là et là, mais que c’était normal et que j’étais guérie…
(oui, oui, vous lisez bien).

J’ai pas réagit, comme une andouille, sur le coup, parce qu’il m’a dit qu’il allait comme même me faire une prise en charge de soins post-consolidation pour un an, et finalement, moi  c’était tout ce que je voulais, j’étais certes pas venue pour avoir des indemnités quelconques (je n’y avais pour tout dire même pas pensé). Donc, je repars, sereine avec ma feuille et file direct chez mon médecin pour lui faire remplir tout bien comme il faut et reviens ensuite expressement mettre le papier de prise en charge dans la boite de la sécu TOUT EXACTEMENT COMME ME L’AVAIT EXPLIQUÉ LE MEDECIN CONSEIL… Sur ce formulaire, il y avait même déjà un numéro de dossier que la secrétaire avait inscrit et des signes en tout genre.

Quelques semaines encore après, je reçois un papier de la secu me mentionnant que j’ai droit à 0% d’indemnités (subtil hein…) mais bon je m’en fous royalement. En juin, je retourne chez le doc pour lui qu’il me donne un rdv avec un chirurgien. Comme je suis sensée être prise en charge, il ne me fait pas payer. Lui se fera rembourser plus tard directement et à 100% par la sécu.

Début juillet, licenciement pour cause de MP (je ne peux plus occuper mon poste et rien en peut m’être proposé)

Juillet, retour de géniales vacances en Tchéquie, un vieux courrier de la secu (on est partis 3 semaines quand même) m’attend… Pour me dire que je ne bénéficie d’aucune prise en charge… Et ouais. Il manquerait soit-disant un papier que le doc n’aurait pas fourni. Renseignements (et donc consultation) pris chez le doc, lui n’a reçu aucun papier indiquant qu’il ne serait pas payé ni qu’il manquait quoi que ce soit. Renseignements pris à la sécu, il paraitrait que le formulaire du médecin conseil que j’ai scrupuleusement remis dans la boite aux lettres de la sécu moi-même ne leur soit jamais parvenu. Je leur présente mon duplicata, mais comme celui-ci n’a pas été signé du médecin conseil, il est nul et non avenu.

C’est les vacances, je laisse tomber. Je n’ai aucune opé de prévue encore et je me dis qu’il sera plus judicieux de me relancer dans la bataille avec des attestations de chirurgien  prouvant que mon problème est loin d’être réglé. Par principe, ça me gonfle grave (non, en vrai, ça me met HORS DE MOI BORDEL, je supporte pas l’injustice) de devoir avancer les sous des consultations alors que ça devrait être pris en charge, mais enfin, j’ai encore les moyens de le faire.

En janvier je sais que je vais être opérée. Je retourne donc chez mon doc pour lancer un dossier de rechute. Je veux pouvoir avoir le temps de faire un recours si nécessaire. Avec mon doc, on galère encore pour remplir le formulaire. Il est sensé savoir combien de temps durera ma rechute et donner une date de début et une date de fin (en fait ça fonctionne comme les arrêts maladie puisque je suis sensée travailler vu que c’est une MP… Vous suivez ?). On décide de ne pas mettre de date de fin. Je mets un blabla pour expliquer que j’ai pas d’employeur vu que je me suis fait licenciée pour inaptitude suite à MP.

Quelques semaines plus tard, je reçois un courrier de la sécu m’annonçant que la procédure de rechute ne peut être engagée sans indication de durée. Je dois donc retourner (et re-consultation…) chez le médecin pour rererererefaire un formulaire…
Entre temps, je connais la date de mon opé et je demande au chirurgien un papier attestant que je suis “handicapée” et pas du tout guérie. Je mets tout ça dans la boite de la sécu début mars…

Pas de nouvelle fin mars, on me dit que c’est peut-être encore un peu tôt.
Pas de nouvelle fin avril, opé prévue dans 15 jours, ça commence à craindre. Ce qui est sûr c’est qu’un recours éventuel ne sera pas envisageable.

Hier, soit précisément 9 jours avant de me faire opérée (bon c’est pas grave hein comme opération et ça me stresse pas), je prends le mors au dents et me prépare à aller passer ma matinée à la sécu.
En fait ça a été carrément rapide. Il n’y avait aucune trace de mon dossier de rechute. Vide absolu. Nada. La conseillère a même téléphoné à sa copine du service MP et vraiment non rien de rien madame. Ah… Par contre, vous êtes prise en charge jusqu’au 5 mai…


Vous avez bien lu ?

Marrant non ?

Là, j’ai vu rouge. Très très rouge. Du genre rouge sang. J’ai tout de même gardé mon légendaire calme des situations critiques (j’assure trop grâââve), et ai répondu “comment ça ? Mais j’ai pourtant reçu un papier m’indiquant que justement non…”. Et d’expliquer ce que je vous ai expliqué plus haut, le médecin conseil à la con qui dit que c’est normal d’avoir mal et d’être guérie guérie mais oui madame, et que j’ai tout bien fait comme il m’a dit. Sa copine du service des MP lui dit qu’il y a eu effectivement une prise en charge qui a été annulée quelques temps après car elle n’était pas motivée médicalement. Abasourdie, je demande comment c’est possible que le médecin conseil me fasse une prise en charge et qu’elle soit annulée par la suite, elle me dit qu’elle même ne comprend pas comment c’est possible (j’ai choisi de la croire, mais bon, finalement, je dois être beaucoup trop crédule). Je lui demande de préciser (et par deux fois) qui décide d’annuler cette prise en charge, il semblerait que ce soit le médecin conseil…

Marrant non ?

Fucking médecin conseil. Faut vraiment être tordu et mauvais pour faire des choses pareil.

Comme j’avais les duplicatas des papiers que j’avais déposé pour la rechute, je les ai fait photocopiés et la conseillère m’a assuré que mon dossier de rechute serait examiné en urgence dans la semaine… Je n’y crois absolument pas étant donné que nous sommes la semaine du 1er mai avec un pont énorme en fin de semaine.

Je suis dans une rage indescriptible.

Avr 282008
 
Hors donc, nous avons depuis peu un jardin. Nous sommes allés y travailler vendredi, sous le soleil et après avoir fait provision de graines le matin.
Bon autant dire tout de suite, on avait vu large, on a pas planté une seule de nos graines…
On a une bonne grosse part de terrain, plus de 100m carré, qui part du bout de terre retournée de la  première photo jusqu’au bout du terrain. On se réserve le coin près de la haie du fond pour se faire un coin “sieste dans le chiendent” (qui pousse à profusion comme vous pouvez le voir).
Quant à moi c’était la première fois que j’y mettais les pieds, et je l’ai trouvé trop chouette. Bon à l’usage ça risque d’être parfois pénible : comme presque tous les arbres sont dans notre parcelle, ça va probablement nous gêner dans la disposition des rangées qui risquent de ne plus en être tellement, deuxièmement, comme les autres bénéficiaires du jardin le sont aussi des arbres (normal) on risque de retrouver des plantations malmenées par l’accès aux arbres…
Bon il y a tout à faire…

terrain

pommier1

(moi quand je vois un pommier en fleur, ça me fait toujours penser aux pommes d’amour et aux pommes rapées sucrées. Et ça sent boooooooooooon…) 

deux rangées
plantations2
plantations3
 En 1 demi-journée, deux rangée de créées (bêchage, ratissage) et plantation de plants de tomates, de  salades et de pommes de terre. 
Il nous reste à planter les graines de concombre, radis, courgettes, aubergines, potirons, et je ne sais quoi d’autre encore, mais plein, là d’un coup j’ai la flemme d’aller voir les autres paquets, rien qu’à l’idée du nombre de rangées que ça va nécessiter, et je vais aller faire la sieste tiens…
Avr 262008
 

Première visite au jardin hier. En attendant de vous pondre un truc là, je vous offre du pommier en fleur en veux-tu en voilà…

Comme je suis sympa, si vous cliquez dessus vous l’aurez en grand. Quant à moi, je m’en vais de ce pas  changez mon fond d’écran.

Avr 202008
 

Bon… Vous vous souvenez peut-être de l’association des donneurs de voix à laquelle je voulais justement donner, ben, ma voix.
Dernier verdict. (Oui j’ai mis plusieurs mois à me replonger dedans, mais noël tout ça, après j’ai eu un rhume, puis des enfants, enfin, breeef).
Donc finalement, après test du micro qui traîne sur le bureau depuis des mois, et ben ça sera sans moi, j’abandonne, j’en ai pris mon parti même si je supporte pas de pas faire ce que je dis (ce
qui ne m’arrive jamais). Mon mac ne supporte pas un micro vendu à w***** et il est hors de question que j’en rachète un. Et puis, il est vrai que j’ai pas été franchement convaincue par

l’accueil que j’ai reçu lors de ma
visite

Avr 092008
 

“J’ai décidé de l’appeler Milo -son petit frère, et c’est vrai c’est lui qui a décidé- parce que c’est joli et que c’est un nom qui
fait pas rigoler”

“Ah bon ? C’est quoi un nom qui fait rigoler par exemple”

“Ben par exemple ‘MonNomDeFamille ‘-la charogne-

“Ah bon et pourquoi ?”

“Parce que c’est un nom de petite bête”

Avr 072008
 

(Vu nos expériences d’appartement calamiteuses, c’est pas gagné…)

Grande nouvelle…

ON VA AVOIR  UN JARDIN !!

Ouais… Un pur plan alternatif. Comme si on vivait dans un monde parfait. On ne connait pas les  personnes qui nous le propose mais par le bouche à oreilles des gens qui connaissent nos opinions, l’un d’eux nous a contatcé pour dire qu’un vieux couple qui ne pouvait plus s’occuper de son jardin mettait à disposition gratuitement son terrain pour faire plusieurs parcelles de potager…

Fred a appelé leur fiston qui gère ça hier soir et c’est OK pour nous !! On va bientôt pouvoir mettre les mains dans la terre. Et s’entraîner pour notre Village Green Preservation Society, huhu.

Hey si ça se trouve, je vais même pouvoir arrêter de reclamer des photos de pommiers en fleur à DdC parce qu’il y a des arbres fruitiers…

Bon on a rien vu encore et d’autant moins qu’on est pas chez nous encore pour deux bonnes semaines, mais il n’y a aucune raison pour que ça ne fonctionne pas !!!
Youhou !!!

%d blogueurs aiment cette page :