Juil 212006
 

Pour un temps propirétaire d’un jardin, Lilou c’est imposée caïd du voisinage, sans trop de difficulté semble-t-il grâce à son imposante stature megapoilu (vue d’un chat s’entend), le monstre des carpettes comme dirait DdC.

Un(e) petit(e) chat(te) -on a encore des doutes sur le genre, pour moi c’est un mâle- que voici-

continue malgré tout de squatter le jardin et venir nous réclamer des caresses à gogo (ça nous change), car même si il se fait régulièrement poursuivre par notre monstre, un genre de Félix lui cherche tellement de noises qu’il préfère encore les regards torves de Lilou.

à tel point que si on le laissait faire, il viendrait prendre ses quartiers dans la maison. Il me fait d’ailleurs un peu de la peine, car il a tellement les pétoches du félix en question, qu’hier soir il était tout recroquevillé sur lui même, la queue entre les pattes à pas vouloir rentrer chez lui ni sortir de la véranda. Impossible de le faire bouger. Et une fois qu’on a eu fermé la maison pour la nuit, il est resté encore des heures sur le perron à attendre et était de nouveau là ce matin.

Juil 202006
 

Voici des comptes rendu en français du contre sommet du G8 cette année à St Petersbourg. On y apprend notamment que  :

*”alors que le G8 va s’ouvrir à Saint-Pétersbourg, (…), la répression s’abat déjà depuis plusieurs jours sur celles et ceux qui osent lever leur voix contre l’injustice sociale et la tartufferie politique que représentent le G8. (…) (L)e gouvernement Poutine a donné carte blanche à son bras armé, la police, pour empêcher, intimider, et arrêter toute contestation. Depuis une semaine les arrestations de militants et militantes en route pour Saint-Pétersbourg augmentent, les menaces faites par la police aux militantEs connuEs s’aggravent, et les lieux militants sont de plus en plus visités et surveillés par les forces de police et de l’Etat. Les arrestations se déroulent souvent sans prétexte, ou sous prétexte d’un contrôle d’identité. Plus d’une centaine de militants et militantes sont actuellement détenuEs par la police russe à travers le pays et plusieurs d’entre eux n’arrivent plus à communiquer avec des personnes à l’extérieur du lieu de détention. Les gares et aéroports sont sous haute surveillance. Les voyageurs à destination de Saint-Pétersbourg sont systématiquement questionnés et découragés, y compris par la menace, de fréquenter les manifestations prévues contre le G8, notamment le Forum Social Russe qui a déjà commencé dans la banlieue de Saint-Pétersbourg.”

Et ici :

**”Samedi 15 juillet : Des le vendredi, des affiches annoncaient la fermeture “pour raisons techniques” de la station de metro qui dessert le stade Kirov. Le journal du samedi matin donnait un compte-rendu de la visite de la gouverneure Matvienko lors de l’ouverture du forum : “(…)La manifestation ne sera pas autorisee, pour ne pas troubler le rythme de vie des habitants”. Effectivement, a l’arrivee sur l’ile Kristovski (…) (f)orte presence d’OMON (les CRS russes, dont beaucoup ont servi en Tchetchenie !) et tres peu de monde lors des 2km de marche au travers du parc pour atteindre le stade Kirov. Arrives sur place, la presence policiere est trois fois plus importante que les jours precedents. Finalement les groupes de travail finalisent leurs resolutions et nous entamons une grande assemblee pleniere, avec un peu plus de 200 participants. Les journalistes internationaux arrivent en grand nombre, ils reviennent de couvrir la manifestation des communistes qui a ete violemment reprimee en ville. La restitution des travaux de la veille a ete une longue condamnation de l’a action du gouvernement russe mais aussi des politiques globales du G8, dont l’illegitimite a ete soulignee a de nombreuses reprises. Nous sommes ensuite partis en cortege vers la sortie. Qeulques metres avant les grilles, un officier de police nous attend megaphone au poing, encadre de trois gardes du corps. Il nous annonce que selon la loi federale n. 54, nous n’avons pas le droit de quitter l’enceinte du stade Kirov. Un stade ensoleille + 250 militants altermondialistes + 60 journalistes de la presse internationale + une grosse grille et derriere de nombreux policiers + de l’imagination = une tres belle operation de communication altermondialiste ! Le pouvoir poutinien a craque, le vernis democratique se fendille, et la realite russe se revele : le gouvernement ne supporte pas la moindre initiative autonome et prefere reprimer meme ce qu’il pourrait simplement ignorer sans consequences aucunes. Apres trois heures de slogans en tous genres (“Non a l’etat policier”, “Paix en Tchetchenie”, “le monde n’est pas une marchandise”, “la Russie n’est pas une prison”, etc), de nombreuses interviews et d’encore plus nombreuses photos moquant cette reaction disproportionnee et honteuse, nous avons pu finalement sortir petit a petit du stade. Personne n’a ete arrete ni frappe.

Le courage et la determination des militants russes sont impressionants, et on voit clairement les premisses d’un mouvement altermondialiste russe deja capable de faire peur au pouvoir en place.”

Si je dégotte un compte rendu post G8 je le mettrais en ligne.

L’an prochain pour votre info c’est à Heiligendamm en Allemagne du 6 au 8 juin. Comme on y va probablement, je tâcherais d’être un peu plus au fait que cette année.

Juil 202006
 

(ou loi des séries du moment)

Ce matin et pour une fois, je sors mon vélo pour partir à l’heure.


Devinez quoi ? entre hier soir et ce matin la roue avant est crevée (pour ceux qui suivent, 5 fois depuis que on/j’ai acheté ce vélo en novembre dont la première deux semaines après et le triste record de 3 fois en trois semaines en mars-avril…)
Une peu enervée, très agacée, et un peu coincée à 10 bornes du boulot parce que Fred a pris la voiture, je me dis que je vais prendre la voiture de notre hôte (qui nous héberge en attendant qu’on ai un logement décent), qui nous a laissé les clés.

Pour cela comme j’étais en tenue ‘cycliste d’été’, je me change.

Je monte dans la voiture. “Est-ce un ‘diesel’?” Je ne vois pas le voyant de préchauffage alors je tourne la clé … Rien … “Ah mais tiens  ? c’est quoi tous ces voyants rouges ?” … “Ah tiens, le voila le voyant de préchauffage”.

Je recommence, le voyant JAUNE ne s’allume toujours pas, la voiture non plus par contre tous les voyants ROUGES si !! Et spécialement celui de la batterie.

Panique…

Bon ben il me reste la solution vélo…

Je reretourne me changer pour prendre le vélo de Fred qui soit dit en passant même réglé au mieux est beaucoup trop grand pour moi.

Je suis finalement partie (et arrivée) au boulot, et je peux vous dire que je me suis bien étiré les bras et les jambes.

Une question s’impose : à quoi sert cette putain de barre transversale sur les vélos ‘homme’ ? ça leur fait moins mal qu’à nous aux mecs quand il se la prenne dans l’entrejambe ? Cela défie tous les péjugés quand à la fragilité de ces petites choses…

Heureusement que Fred a pris notre voiture ce matin, j’ai pu lui emprunté son vélo….

EDIT 3 JOURS PLUS TARD

c’est confirmé, c’est moi qui ai(avais) vraiment la poisse, la voiture a démarré tout de suite quand Fred a tâché de voir ce qui ne fonctionnait pas….

Juil 202006
 

Hier soir, je m’interroge sur le fait que ma grosse loute ne mange plus depuis la veille au matin (niveau des croquettes inchangé depuis près de 48 heures). Je me penche sérieusement sur la question, et me rend compte que sa gamelle est infestée de minuscules fourmis rouges, qui arrivent en procession de derrière le frigo à 6m de là. Je comprend, enfin, ce que la pauvre minette cherchait à me faire comprendre… J’ai noyé les fourmis de la gamelle et sur les conseils de Fred mis une nouvelle ration de croquettes dans une assiette remplie d’eau (malin le gars !).

Plus tard, nous dinons à l’intérieur, malgré la chaleur torride. On ne mange plus dans le jardin depuis que Fred s’est fait piqué à plusieurs reprises par des ‘mouches du coche’ (ainsi nommées par moi-même car il s’agit de minuscules mouches parasites des chevaux), dont le venin est assez violent et auquel il réagit très très fort (oedeme brulant à chaque piqure et cloques immondes dégueulasses pendant plusieurs jours).

Donc on est tranquille en train de manger quand on se rend compte qu’on se fait envahir par des nuées de fourmis volantes qui viennent de la véranda. à tel point qu’on a été obligé de fuir pour aller manger dehors …

les fourmis volantes …

on les avait déjà vu la veille dans la véranda à l’occasion d’une tentative de sortie. Il y en avait des centaines, voir des milliers qui cherchaient visiblement à sortir à la tombées de la nuit et qui venaient toutes d’un fourmilière situé sous la dalle. C’est un peu stressant de se retrouver dans une nuées d’insectes volants affolés qui cherchent à fuir en vain dans un espace clos…

Ce soir là, et sur les souvenirs (lointains) du livre ‘les fourmis’, on a émis une hypothèse : les fourmis volantes sont les filles de la reine et sont mûres pour sortir essaimer. Elles sont en quantité invraisemblables car seul 1% du lot survit à la sortie (la plupart bouffées par des oiseaux). Elles se font fécondées (par qui ? y’a t il des males dans le lot ? ce qui expliquerait qu’on en ai remarqué des qui dansaient du colléserré) puis ‘fondent’ leur fourmilière, pondent des ouvrières et des guerrières puis re- des fifilles qui à leur tour vont essaimer etc…

Dans le cas qui nous préoccupe, les pauvres ne pouvaient pas savoir que leur conne de mère irai faire sa fourmilière sous la dalle d’une véranda close qui les empecherait de sortir.

On s’est dit sur le moment que le lendemain matin, elle seraient parties, et de fait il n’y en avait même plus 1.

On a donc été doublement abasourdis de se faire envahir dans la maison cette fois hier soir. Des questions se posent et je demande à l’ami de Bernard Werber de répondre :

*comment ce fait-ce que les fourmis volantes sortent pendant deux jours consécutifs ? L’essaimage ne se fait-il pas en une seule fois ? ou bien les fourmis de la première soirée sont elles retournées dans la fourmilière ?

*dans ce cas comment ce fait ce qu’elles ne se soient pas fait bouffer par les autres ?

*si l’essaimage se fait en une fois et qu’il ne s’agit pas des mêmes que la veille, combien de jours pensez-vous qu’il faille à une fifille pour sortir de la fourmillière ? J’aimerais bien savoir quand on sera tranquille.

*considérant qu’il y a eu un orage violent hier, pensez vous que les fourmis ont essayé à tout pris d’essaimer avant l’orage et qu’on puisse alors les considérer comme un indicateur météorologique ?

Juil 112006
 

Comme je m’ennuie au travail, et que j’en ai la possibilité, je surfe et hop je tombe là dessus. Mon nom hobbit a trop la classe :

Camellia Sandybanks of Frogmorton

(ma soeur s’appelerait Lara et mon frère Todo)

beaucoup plus joli que mon soit-disant nom elfique :

Lessien Telemnar

mais beaucoup moins drôle que le nom hobbit de Fred :

Fredegar Brandybuck of Buckland

Juil 102006
 

Une nouvelle étape dans notre décroissance et grâce à la RTT…

à partir de maintenant nous allons faire le max de nos courses à la ferme bio qui est à 10 km de chez nous et à vélo s’il vous plait.

Cela va nous faire une ballade bien sympa le vendredi après midi (jour de vente et de RTT) sur un très sympa trajet sur les levées de la Loire, avec quasi aucune voiture (important pour eviter le stress). Cette ferme fait aussi un petit peu d’épicerie et la quasi totalité des produits sont en production locale. Un petit peu d’import avec des bananes (je suis banane addict vers 10-11 heures je sais que dans un souci de décroissance, il faudrai que je m’en passe mais pfuuu… c’est toujours la même complexité, arrêter d’acheter des produits d’importation, mais que deviennent les producteurs dans ce cas là ?), et il y a également du pain qui provient d’un boulanger bio du coin, des laitages (de lait de chevre huuummm) et un camion de viande.

coté finance : j’ai acheté de quoi nourrir 4 personnes pour la semaine en fruit et légumes, ça m’a couté 30 euros. je trouve cela plus qu’honnete.

ben vous savez quoi ? moi ça me met en joie cette perpective. arrêter d’aller au supermarché, et aller à la ferme, avancer encore un peu plus concretement dans nos idées, c’est chouette.

Juil 062006
 

Pour faire suite à mon article ‘OGM’ précédent’ et pour relayer le comm de DdC voici le texte relatant les pression exercée à Orléans sur les journalistes suivant les proces cotnre les faucheurs volontaires. L’erreur de ces journalistes étant peut être d’être de parti pris…

Un reportage sur des faucheurs volontaires d’OGM met en émoi la justice d’Orléans

LE MONDE | 04.07.06 | 14h52  •  Mis à jour le 04.07.06 | 14h52

ORLÉANS CORRESPONDANT

Les médias locaux qui relatent de trop près les actions des militants anti-OGM sont-ils visés par la justice ? “Les faucheurs qui s’attaquent aux champs d’OGM ne sont plus les seuls à risquer des poursuites judiciaires. Les journalistes qui traitent ce sujet peuvent aussi être inquiétés”, protestent les syndicats de France 3 Centre.

Le 24 juin, après que la police eut effectué une descente dans les locaux de l’antenne locale de la chaîne publique à Orléans, pour récupérer les cassettes d’un reportage, le journaliste auteur du reportage, Xavier Naizet, et le rédacteur en chef de la station, Dominique Delhoume, ont été entendus par des policiers. Une opération intervenue trois jours avant que la cour d’appel d’Orléans ne rende son arrêt condamnant quarante-neuf faucheurs volontaires d’OGM qui avaient été relaxés en première instance par le tribunal correctionnel en décembre 2005 (Le Monde du 29 juin).

Le parquet avait aussitôt réagi et les faucheurs s’étaient retrouvés renvoyés en appel les 15 et 16 mai. “La cour d’appel est composée d’un président et de deux magistrats… Mais il paraît que dans les ministères à Paris on s’intéresse de très près à l’arrêt qu’ils vont prendre et ils ne seront peut-être pas si seuls, finalement…”, avait alors commenté Xavier Naizet en conclusion de son compte rendu télévisé de ces deux journées d’audience. “Vous comprenez que cela ne fasse pas plaisir et que cela ait choqué les magistrats ici”, explique Gervaise Taffaleau, procureure générale de la cour d’Appel d’Orléans.

SUJET SENSIBLE

Le 19 juin, le parquet ouvrait une enquête en “flagrance” pour “discrédit public jeté sur un acte judiciaire”, tandis que les juges de la cour publiaient une motion s’indignant de “commentaires partiaux et diffamants”.

“Nous n’avons fait que rapporter les faits
, déclare Dominique Delhoume. Pour régler des problèmes de tension entre les journalistes et les magistrats, il y a peut-être d’autres moyens que de s’envoyer le code pénal à la figure. On a voulu cogner, nous intimider.”

Le rédacteur en chef, qui couvre son journaliste, assure avoir le soutien de la direction de l’information et de la direction générale nationale de France 3. Le reportage “laisse entendre que la décision judiciaire va être prise par des incompétents. Cela va plus loin que de l’impertinence, rétorque la procureure générale. Nous n’allons pas forcément exercer des poursuites pénales, mais il s’agissait de vérifier les propos tenus. Cela n’a jamais été une perquisition.”

L’actualité liée aux OGM apparaît dans le Loiret comme un sujet sensible. Après un nouveau fauchage surprise d’une parcelle de maïs transgénique à Ouzouer-sous-Bellegarde, le 17 juin (Le Monde du 20 juin), deux journalistes du quotidien local La République du Centre et une de France 3 ont été entendus par la gendarmerie de Montargis et priés de livrer leurs sources et leurs images.

Cela fait beaucoup, estiment les syndicats de France 3. “Difficile d’y voir autre chose qu’une volonté de faire pression sur les journalistes pour s’assurer cette fois d’un compte rendu conforme aux attentes du ministère public”, disent-ils.

Régis Guyotat”
%d blogueurs aiment cette page :