Avr 212006
 

Circuler à vélo a quand même certains avantages comme de me permettre de croiser tous les matins un lapin de garenne qui prend le frais devant son terrier en regardant passer la loire (myxomatosis or not ?), de saluer une certaine charmante minette qui me reconnait maintenant et ne lésine pas sur les calins, de croiser la factrice à vélo et d’autres personnes qui baladent leurs chiens et se dire bonjour, et belle surprise ce matin, un superbe


pic-vert (celui-ci est vraiment terne par rapport à celui que j’ai vu).

(bon y’a aussi ces c*nnards de gendarmes qui savent pas se déplacer autrement qu’en rangs serrés mais justement ce matin y’en avait pas)

Avr 192006
 

Pour recommencer cette rubrique sur une note d’espoir, en me disant qu’un jour ça ne sera plus l’altervie, pèle mèle de quelques unes de mes “créations”

  • sacs :



  • Dominos

  • Soliflore, ma grande spécialité

  • tie and dye, facile à faire…




l’arbre à bijoux, dont je suis la plus fière car une vraie création

Avr 132006
 

cheribibi me le répare tous les dimanches en ce moment. Tant que c’était un vendredi que ça m’arrivait ça allait, mais là, un lundi ! A-t-on idée ! je vais devoir prendre cette merveilleuse auto parkinsonnienne toute la semaine, parce que cheribibi justement, il est pas là !

Oui parce que je suis trop faible pour le réparer. Enlever la roue, changer la chambre à air ou mettre une rustine ou il faut ça oui je sais !! Tout le problème est de remettre la roue. Je ne sais pas si ça tiens à la grande jeunesse de ce vélo ou si je suis vraiment une faible femme, mais je suis incapable de remettre le frein, il m’oppose trop de résistance.

Avr 132006
 

Soda, c’est un petit chat qu’on avait trouvé en novembre et qu’on avait plus ou moins sauvé d’une mort certaine et refourgué au frangin.

Il est en vacances chez tata et tonton, autrement dit chez nous…

hem…

Le cauchemar éveillé.

Pour commencer, on a passé le dimanche à nettoyer le pipi et les bétises. Môssieur le mâle pas encore castré ne conçoit pas la vie sans asseoir là son territoire, celui de NOTRE pisseuse en l’occurence.

ensuite il a fallu savoir dormir avec un petit chat qui pleure, que dis-je, qui hurle son desespoir à la face du monde, la nuit quand il est tout seul et la journée quand il veut jouer avec la pisseuse (il a des antécédents de pipi-sur-les-lits et on a dejà donné, alors l’étage et les chambres lui sont absolument interdits). Nous avons organisé la maison de telle façon qu’ils aient chacun leur coin bien séparé par une porte si bien qu’ils ne se voient ni ne se croisent (jusqu’à ce qu’un des deux sache ouvrir la porte mais j’espère que ça n’arrivera pas avant samedi).

Le matin en descendant je me demande dans quel état je vais retrouvé le salon et pareil le soir en rentrant du travail. Statistiquement, je peux dire qu’il supporte beaucoup mieux d’etre seul enfermé la journée que seul enfermé la nuit…
Ce saligaud pourrais sortir se dépenser (histoire de m’éviter de jouer 1 heure au moins avec lui avant d’aller jouer avec MON chat), mais non il a un trouille monstre de sortir.
Sinon, c’est vrai, lui il fait des calins quand je rentre… c’est vrai que c’est appréciable.
%d blogueurs aiment cette page :