Mai 292006
 

Retour des percus le soir avec Tom, 3 ans, en voiture à chercher à se garer.

Je ressors en marche arrière du parking où il n’y avait pas de place, et le moteur ronfle un peu, mon pied ayant dérappé sur la pédale.

Tom :  tata, s’il te plait, il faut pas t’énerver.

Moi : ne t’inquiète pas je m’énerve pas, c’est juste le moteur qui a fait un gros bruit.

Tom : mais si tu t’énerves.

(ce qui est complètement faux)

Tom : tata, moi je te dis il faut pas que tu t’énerves, d’accord ?

Tom  : hein tata ? d’accord ?

Mai 292006
 

(Difficile de faire autrement après une semaine de pouponnage. malgré tout j’espèrais recolter beaucoup plus de perles que ça !)

Je suis en train de faire faire à Kenza son traitement anti-asthme qui consiste en 20 inhalations à travers un tube en plastique, sans en décoller la bouche pour pas que la ventoline se disperse. exercice penible pour une petite fille de 4 ans et demi enrhumée.

Moi voyant que la petiote a du mal  :  respire un coup par le nez (je précise que venais de la moucher)

Tom : Kenza ! respire par les yeux !!!

Tout le monde mort de rire, heureusement on en était à 20 !

Mai 192006
 

je N’AI PAS acheté ce si mignon ensemble top à petites fleurs et rayures + pantalon corsaire du supermarché qui m’allait si bien.
et qui était pas cher
et fait on ne sait où
nan j’l’ai pas acheté, et ce, malgré les efforts de chéri bibi pour me déculpabiliser (“comment veux tu faire si tu veux avoir un peu de choix et ta taille, t’es obligée d’acheter chinois”).

maintenant je sais que je rentre dans le 14 ans en haut et le 12 ans en bas…

Mai 182006
 

Hier soir le téléphone sonne :
Moi : allo
: …..
Moi : allo, c’est qui ? (je me doutais bien de qui)
Tom, 3 ans nez bleu-rouge-vert-jaune, et hilare : mais c’est tata !!
Moi : aaaah c’est Tom !! bonjour !
Tom : Tata, t’es à Prague ?
Moi : ben non chéri, je suis à Orléans, chez moi.
Tom :  oooooh… (il faut dire qu’il vient passer une semaine chez nous et visiblement Prague ça l’branche bien, mieux qu’Orléans, même si, affirme-t-il, il y a la mer.)
Moi : ah mais ne t’inquiète pas, la prochaine fois que je vais à Prague, tu viendras avec moi.
Tom : ah oui !

et voilà c’est dit, avec ou sans ses parents, Tom est à Prague l’année prochaine. et moi zaussi !

Son obsession de Prague depuis que nous y sommes allés nous fait bien marrer sa mère et moi, mais je me demande jusqu’à quel point il ne se fait pas de private jokes dans son coin le p’tiot là !

Mai 172006
 

En bon maître de chat je me suis longtemps demandée de quelle race Lilou tirait son beau poil fourni, ses poils entre les pattes et son caractère de chien…

Petit tour sur un site consacré , une première selection me fait choisir Norvegien (race à laquelle on pense depuis le début), Main Coon ou Angora turc (étant entendu qu’on sait pertinemment que sa mère était une chatte de gouttière, moche d’ailleurs) :
Norvégien :
Yeux : grands, en amande, les yeux sont placés légèrement en oblique et donnent au chat une expression alerte et éveillée. Oui ça peut être ça….
Corps : de format long et substantiel, le corps est assez long et massif, avec une ossature robuste et une poitrine pleine et large.
Pieds : grands et ronds, ils ont des touffes de poils entre les doigts. Jusque là ça pourrait être ça
Ce chat, très sûr de lui, est doté d’une grande stabilité caractérielle. Sociable, d’un caractère facile, calme mais également joueur, il accepte ses congénères, les chiens et les enfants. ah ben non merde, alors pas Norvégien, là c’est sans appel !

Main Coon :
Pattes :
De longueur moyenne, fortes. Ossature et musculature fortes. Pieds grands, ronds. Touffes interdigitales bien fournies. Bon c’t’histoire de pattes poilues c’est quand même sa grande caractéristique. et puis on pourrait également lui donner du ‘berthe aux gros pieds’
Equilibré, calme, ce “doux géant” à la force tranquille est un chat sociable bien que dominant mais non agressif. Affectueux, il s’attache beaucoup à ses maîtres. Heum… décidément sociable, pas vraiment, ni particulièrement affectueuse

Angora turc :
Corps :
Assez long, mince, gracieux. Mince ?
Robe : Poil mi-long. Texture soyeuse, fine, très peu de sous-poil. Poil plus long au niveau de la collerette, des culottes et sous le ventre où il est légèrement ondulé. c’est bien elle ça les p’tites bouclettes sur le bide
Pattes : Longues, fines. Pattes arrière plus longues que celles de devant. Pieds petits, ovales ; ronds. Touffes de poils entre les doigts. pieds petits, ça va pas ça.
Chat équilibré, actif, vif, joueur mais également calme. Il est très sociable avec ses congénères et les chiens auxquels il a été habitué. Doté d’ une grande adaptabilité, les voyages ne lui posent pas de problème particulier. Très affectueux, d’une sensibilité extrême, il est avide de caresses et peut se montrer un peu “pot de colle”. Il est bavard, mais son miaulement est doux. bon ben encore tout faux niveau caractère


Pour les trois on prétend que
“Son entretien est aisé. Un bon brossage hebdomadaire est suffisant.”. Putain on se fait avoir comme des bleus, Mâdâme exige la brosse 10 fois par jour !
Enfin ce qui n’est qu’à moitié rassurant c’est que pour les trois également: “Sa maturité, très lente, n’est atteinte qu’à l’âge de 4 à 5 ans.”

je cherche ailleurs dans les ‘poilus’

Somali, Birman, Ragdoll, Sibérien (physiquement assez proche celui là), : encore des chats
Robuste, bien équilibré, d’un caractère posé

ah, le caractère du balinais pourrait convenir : il est intelligent vif et curieux (…) n’aime pas rester longtemps seul et déteste la solitude. mouais mais physiquement c’est pas ça du tout !
J’ai trouvé ! le turc de van c’est tout à fait ça !! :
C’est un chat très félin. Il n’aime pas qu’on le prenne dans les bras. très intelligent. très affectueux avec son maître voire exclusif (avec sa maîtresse en l’occurence) C’est un bavard qui adore jouer, griffe peu mais mord à l’occasion. ce chat emet un mieulement mélodieux, ce qui est assez rare. (héhéhé, ça change de soda, hein damo ?). Il ets alerte intelligent mais a besoin d’un maître sachant le comprendre. (voilà c’est là que se cache le problème sûrement cette chatte est une grand incomprise). il sait etre obéissant et s’éduque facilement. Bon mais physiquement c’est pas ça non plus :


une autre recherche, absurde celle-là, nous renseigne :

La personnalité de votre chat

Par NGUYEN Ngoc-Rao

La personnalité de votre chat Lilou

  • Votre chat aime goûter à des mets raffinés, somnoler au soleil ou rêvasser sur une couette ou un tapis. Comme il tient par-dessus tout à préserver sa tranquillité, il s’arrange pour fuir tout ce qui ressemble à un problème. Il en faut donc beaucoup pour user la patience de cet animal.
  • Mais attention ! S’il se sent dérangé dans sa quiétude, gare aux représailles ! Il peut entrer dans une colère difficile à calmer. Le mieux est alors de laisser l’orage s’apaiser de lui-même.
  • Très ancré dans ses habitudes, votre chat acceptera sans problème de manger tous les jours la même nourriture, à condition toutefois qu’elle lui soit servie à heures régulières.
  • Enfin, attention : ne comptez pas trop le faire voyager. Il déteste viscéralement s’éloigner de chez lui et considère tout déplacement comme une véritable expédition.
  • Votre chat a aussi horreur de partager, qu’il s’agisse de son assiette, de ses jouets, et à plus forte raison de ses maîtres. Mais en retour, sa fidélité est sans faille. Une fois qu’il vous aura adopté, il sera prêt à faire n’importe quoi pour vous. Il continuera de vous aimer même si vous devez vous absenter longtemps.
    😀
  • Mai 152006
     

    C’est bien beau de faire style ‘je suis à fond dans les trucs alternatifs etc…’ mais il vaut mieux apporter des preuves
    concrètes. Voici ce que je/nous faisons au quotidien qui demande peu d’effort et dénote néanmoins un rythme de vie, des idéaux pas très communs. Pas de grand engagements associatifs (voire aucun ou alors c’est épisodique) mais un style de vie qu’on peut avoir le mérite d’assumer et de mettre en conformité avec nos opinions :

    pas de télé. Mais on écoute beaucoup la radio et on lit des journaux/magazines. Cela nous laisse énormément de temps pour faire un tas d’autre trucs beaucoup plus interessants : rencontrer des gens, faire du sport, de la musique, des bricolages, inviter des gens chez nous, préparer à manger, lire, lire, lire, discuter. Aucun manque à par peut-être quand je suis fatiguée et que j’aimerais faire la sieste devant ‘derrick’ 🙂 . Cela dit en ce qui me concerne je n’ai jamais beaucoup regardé la télé en partie parce qu’on avait ‘pas le droit’ et aussi parce que je me suis toujours ennuyée devant. Quand je vois à l’occasion les journaux télévisés, je suis outrée et choquée du traitement qui est fait de l’information et des choix de lignes éditoriales.

    on mange, dans la mesure du possible, Bio ou local. C’est à dire aussi qu’à l’occasion de we on en profite pour acheter sur place des produits locaux (surtout en ce qui concerne le fromage), et que recevoir des gens à la maison est aussi l’occasion de se faire ramener des produits ‘du terroir’. Il est vrai qu’on peut manger bio à des prix équivalent que le non bio dégueu du supermarché parce qu’on a ici un système de coopérative bio. Le fait que ce soit des productions locale et de saison permet de manger des fruits et légumes qui ont très bon goût, mais également d’apprendre à cuisiner des choses dont on a pas l’habitude. En RP, un sytème de paniers bio permet d’avoir de quoi manger bon
    et beau à des prix tout à fait raisonnables.

    on utilise des produits ménager ‘bio’. Pas parce que c’est labellisé bio mais parce que c’est ce qui est le plus recyclable et sans danger pour l’environnement. Le truc le mieux c’est la noix de lavage pour la lessive. J’en suis tellement contente que je donne toutes les infos sur l’utilisation et les utilisations de ce procédé à qui veut !

    Déplacements quotidiens à vélo qu’il pleuve, vente ou neige. De moins en moins d’occasions de se déplacer en voiture (on a dû diminuer par deux nos km annuels en 4 ans, alors qu’à l’époque on allait déjà au boulot à vélo) sauf une fois sur deux ou trois pour les courses, et les we. Même les activités loin et tard le soir, je fais du co-voiturage et ne prend ma voiture qu’une fois sur trois. et ça c’est bien ! Le projet est de ne pas racheter de voiture et circuler ensuite en train. On se fera des we plus longs !

    achat de produit manufacturés d’origine connue. autant que faire ce peut car cela reste malgré tout difficile et compliqué de savoir exactement ou et dans quelles conditions ont été fabriqués les objets/vêtements. De plus se vêtir ‘éhtique’ ou 100% français est vite hors de prix. Ou plutot disons que les salaires moyens ne permettent pas de le faire. Enfin on a quand même un tas de trucs pas cher dont on se doute de l’origine douteuse, des fringues à 2 francs qu’on trouve jolies (surtout moi) ou de chaussures de sport dont on peut être pratiquement sûrs de l’origine garantie esclavage moderne.

    alimentation à base de produits de base. c’est nous qu’on l’a fait c’est pas l’usine. et on fait nos propres yaourts.

    choix de produits manufacturé les moins emballés possible. là aussi c’est pas toujours évident entre autres parce qu’aller chez le petit commerçant du marché perpetuel d’à côté pour acheter son beurre à la coupe, c’est cher !

    choix de matériaux sains : avec l’achat d’un appart’ et des travaux à faire on va se faire plaisir à utiliser des matériaux sains : laine de chanvre pour l’isolation, peintures écolo sur les murs. Il a fallu faire un choix car là encore on ne peux financièrement pas se permettre de ne prendre que ‘bio’.

    innovation de l’été : utilisation de la douche solaire. on rempli d’eau froide le matin au soleil toute la journée et de quoi faire la vaisselle et la douche à 35°.

    bien sûr, le tri, et ce bien que notre quartier exige qu’il se fasse en apport volontaire (il suffit pas de le mettre devant notre porte mais il faut trouver une borne de tri et l’y amener). Mais aussi le compost, qui est refourgué à quelqu’un que ça interesse. La litière est également recyclée, pour remblais argileux chez des personnes qui ont un sol trop sablonneux. Mais j’avoue que c’est pas moi qui m’en occupe et que je ne le ferais pas toute seule.

    on offre volontiers le gite et le couvert même à des inconnus. c’est souvent fatigant (comme aujourd’hui par exemple) mais enrichissant. et puis on est quand même un peu timide alors ça fait pas de mal.

    élaboration d’un projet d’avenir d’autosuffisance. en gros on va faire une communauté familiale et jouer les hippies. ‘the village green preservation society’ ça s’appelera. ENR, autoproduction alimentaire végétale et animale en espèrant accéder à l’autosuffisance, trucs divers et variés… On se prépare… c’est bien.

    Je pense avoir oublié des trucs mais il reste surtout des progrès à faire. Nous progressons régulièrement…

    ps : euh, oui je sais c’est un blog sans pub mais là mes liens donnent des infos non négligeables. Cela permet à qui veux de se renseigner et grâce à notre ami G…. de chercher éventuellement ailleurs des produits/offres similaire qui lui conviennent mieux.

    Mai 092006
     

    Pendant 10 jours début mai, ici se sont les fêtes de Jeanne la pucelle libératrice de la ville en son temps.

    C’est quand même suffisament controversé pour que la moitié de habitants se cassent pendant les deux WE. C’est impossible par exemple de se garer en ville pendant 10 jours et pour certains de rentrer chez eux.

    Les animations sont très, très orientées militaires et catho, avec défilés entre autres de ce que chacune des parties comptent d’intégristes, ce qui est tout de même un comble pour une fête organisée par la mairie.

    En général, et depuis 4 ans qu’on habite ici, on s’arrange pour ne pas être là ou bien on reste chez nous et on fait les autistes. Une année on a eu la vue directe sur le défilé de la liberation (arrivée de la vierge dans la ville par la porte historiquement reconnue comme l’accès qu’elle a emprunté à l’époque et reconstituée en carton-pâte pour l’occasion tous les ans) vu qu’on habitait à 2 pas derrière la porte justement.

    Hier on a touché le summum. On est parti à la gare raccompagner nos amis à pieds bien entendu. Une des rues principales que l’on doit traverser pour s’y rendre (rue jeannne d’arc d’ailleurs tiens, ce n’est donc pas un hasard), était pratiquement impossible à traverser à cause des barrières placées des deux côtés de la rue. Idem dans toutes les autres rues qu’on a suivies jusqu’à la gare, on ne pouvait passer que d’un côté ou l’autre, sans pouvoir les traverser. L’aller s’est effectué sans trop de problème et nos amis ont pu avoir leur train, les festivités n’étant pas encore commencées et un minuscule passage ayant été sauvegardé.

    Au retour par contre, on a cru être pris dans un vide spatio-temporel, un labyrinthe fou duquel on ne sort pas indemne. Pour commencer, on a dû longer les défilés des tous les types de militaires de france et de navarre dans la rue de la république (ça s’invente pas !), des officiers de St Cyr aux bataillon féminins avec force armes sans bagages. Ensuite le passage magique de l’aller s’était mystérieusement refermé derrière nous. Une première tentative de contournement nous a permis d’écouter le discours propagandiste du maire UMP grand ami du ministre de l’intérieur de notre bled (état d’énervement bien avancé…). Le demi tour obligatoire dans cette tentative de sortir du guépier nous a permis de revoir les militaires, et d’enchainer avec le discours d’Alliot-Marie ministre de la défense. Aussi propagandiste, grandiloquent et mâtiné de référence scontestables notemment religieuses que celui de son prédécesseur au micro. Etat d’énervement absolu.

    On a fini par réussir à trouver où passer .

    Ensuite en longeant la rue royale (le nom des rues doit jouer un rôle dans tout ça) on a vu le grand défilé des chars. Enfin on ne parle pas ici de chars fleuris hein, il s’agit de chars militaires, je ne sais pas combien il y en avait peut-être une cinquantaine.

    Comble de tous ça, en rentrant chez nous au beau milieu des rues pietonnes cernées par ce déploiement de forces, et bien qu’on soit à quelque centaines de mètres de tous cotés de la première rue ouverte à la circulation, ça puait les gaz d’échappement à l’intérieur tellement y’avaient de véhicules mili ! beurk !

    Et dire qu”on avait aéré pour ne pas retrouver les odeurs de beuveries de la veille.

    Vraiment mon impression générale est que pendant 10 jours et spécialement le dernier (donc hier), la ville se transforme en un terreau de propagande militaire et integriste. On se croirait dans un film historique sur les meilleurs moment des défilés fascistes dans l’allemagne hitlerienne.

    %d blogueurs aiment cette page :