Fév 242009
 

(De la part de mes petits conmarades, vous l’auriez vite deviné)

“Les salariés (i.e. les gens qu’ils pourraient être susceptibles de devoir embaucher), c’est tous des cons, on peut rien leur demander, et en plus c’est rien que des grosses faignasses qui veulent pas en foutre une rame et qui sont prêts à t’entuber”

Je résume hein. C’est assez pénible comme ça, j’veux pas vous traumatiser inutilement. C’était pas argumenté, et même un peu plus vindicatif que ça.
Je tiens à signaler qu’à une exception près, aucun n’a jamais eu de salarié à sa charge, qu’absolument aucun n’est encore patron, et que certains ont été eux-même salariés (mais forcément, eux, ils étaient les meilleurs).

 

Fév 232009
 

D’après mes chers conmarades toujours très bien informés, de bons conseils et de très haut niveau de reflexion, la catastrophe AZF n’est qu’un vil attentat, c’est sûr et certain. D’ailleurs radio-clocher a dit qu’il y avait des charges d’explosifs (deux, même) qui avait été  retrouvées sur les lieux.
Évidemment, ça ne peut être le fait que d’étrangers.

(Ils ont trouvé le moyen d’en parler au moins deux fois aujourd’hui…)

 

Fév 172009
 

Il serait temps que j’écrive cet article, ça va finir par faire dix jours qu’on a vu la comédie musicale Hair, version 2009.

Mon frère chéri nous a offert des places pour Noël (et je le remercie encore bien bas Môssieur, parce qu’il s’est bien cassé la tête), et on était trooooop heureux, surtout moi qui suis une fane A-BSO-LUE du film Hair et de la BO magique, LE truc qui me remet la patate en toutes circonstances.
Mais Noël, en gros, c’était un mois avant de voir le spectacle. Et un mois ça laisse le temps de réfléchir. Ce qui fait que l’après-midi même, je commençais un peu à avoir peur de pas voir ce que j’avais envie de voir, d’autant plus que je ne connais absolument rien à la comédie musicale dont est tirée le film, mis à part qu’en France, c’est Julien Clerc qui joue Berger (interprété par Treat Williams dans le film dont est issue la photo parce que, d’un ça parle à plus de monde que la comédie musicale de Broadway et même de Paris, de deux, je le préfère à Julien Clerc -on a fait plus R n’ R-, de trois, impossible de trouver une photo potable du Berger original).

(Berger, c’est le fou sur la table, le blond à gauche qui ramase les pots cassés, c’est Woof, le préféré de Fred, celui qui chante Hair, et qui refuserait pas Mick Jagger dans son lit, même si il est pas paidai)

Bref, je commençais sérieusement à douter de ce qui m’attendais (en fait depuis la question fatale de Cindouille au M**D*) alors j’ai pas attendu la surprise, j’ai profité de mon après-midi désoeuvré, certes à gueuler les chansons de Hair dans l’appart’ des susnommés, paroles et musique à l’appui, mais aussi sur le net à recueillir des infos sur le spectacle.
Je suis tombée sur l’article de “Poudre de Fée”, alors, direct, ça m’a calmée. Même si la critique n’est pas mauvaise, j’ai tout de suite pensé que ça allait pas trop me plaire. Moi je rêvais de l’intégralité des chansons en anglais et puis d’un truc un peu proche du film quoi. Ensuite, on a vu cette
vidéo, et là, on a eu très très peur. Les décors nous ont paru très glauques et la prestation, pas terrible.
Bon.
On y est allé quand même hein.

Parce que putain, quand même, ça passe que tout les 40 ans.

Et BORDEL ! C’était GÉNIAL !! On a adoré, positivement.
Bon, j’ai ronchonné un bon quart d’heure parce que on était hyper mal placé malgré les efforts monstrueux dépensés par Damo et le prix des  places, mais la salle, et surtout le 1er balcon est hyper mal conçu et on est toujours dans un angle pourri (si vous allez au Trianon, n’allez JAMAIS au premier balcon). Mais finalement, comme y’avait vraiment peu de monde, on a pu se déplacer et c’était beaucoup mieux.
Un peu interloqué par le tout début de la comédie, on a été RAVI (en ce qui me concerne, comme on dit ravi pour le ravi de la crèche, voyez l’genre, le sourire béat jusqu’aux oreilles), dès la première chanson, Aquarius en l’occurrence. L’interprétation des chansons était nickel, très proche de celle de la BO (obligée de me référer au film, j’ai pas de référence pour la comédie musicale), et en plus, en anglais.
Alors, c’est vrai, les costumes sont euh, bizarres, soit disant que ça se déroule en 2009, mais c’est carrément style fluo flashy des années 80, vous pourrez voir ça sur le site de la comédie. Ça manque de référence hippie, et l’histoire est légèrement différente du film, mais on retrouve quand même les idées essentielles. Cela dit, c’est le même synopsis que  l’originale (donc la comédie musicale de 1969) qui est bien différent du film (1979), comme c’est expliqué dans la vidéo et c’est vrai, j’ai vérifié dans le livret. Le décor est pas terrible c’est vrai, mis finalement on s’en fout et c’est sûr que des blocs genre murs en béton armé gris, c’est ce qu’il y a de mieux pour faire ressortir les costumes fluos.
Et bien sûr, j’aurais préféré toutes les chansons en anglais, après tout, ça va faire 15 ans que je les écoute en boucle, je les comprends bien à force et puis les versions françaises je les trouve beaucoup moins biens. Mais je comprends que pour un public de français, c’était mieux ainsi (d’ailleurs, on devait être très peu nombreux à connaître toutes les chansons).

La prestation était excellente, de très bons danseurs, et chanteurs (mais comment font-ils ? Moi je suis essoufflée rien qu’à siffler sur mon vélo), une pêche énorme, des bons moments de rigolade et d’intenses émotions. On était tout chose tous les deux pour le final “The Flesh
Failures / Let the Sun Shine in” qu’ils ont commencé à chanter en français (toute la salle qui commence à reprendre…, là j’ai stressé), puis qu’ils ont reprise en anglais (tout le monde s’est calmé
sauf Fred et moi, d’ailleurs, je comprends toujours pas comment ça se fait que les gens
connaissent plus la VF que la VO), et on était au bord des larmes.

Le public était aux anges, les artistes ont eu droit à deux standing ovations assez longues et nous on a eu droit à deux rappels, dont “Let the sun shine in” a cappela. Les artistes avaient l’air tout aussi ravis que le public d’ailleurs.

Ah je meurs d’envie d’y retourner. En sortant, Fred m’a dit, faudra qu’on le revoie un jour. Dans 40 ans ?

Pour les fans de Hair qui passeraient par là et qui seraient dubitatifs à l’idée d’aller voir le spectacle, je ne peux dire qu’une chose, je suis addict de ce film et de la BO, ça représente énormément de choses pour moi, en plus de toutes les valeurs qu’il veut véhiculer, et j’ai ADORÉ Hair the musical 2009 au Trianon.

Pour ceux qui connaissent pas Hair, le film, vous verrez plein de bouts du film. J’espère que ça vous donnera envie.

Fév 072009
 

Impossible pour moi d’avoir les cheveux longs (sauf avec des tresses africaines)

“(…)

Gimme head with hair
Long beautiful hair
Shining, gleaming,
Streaming, flaxen, waxen

Give me down to there hair
Shoulder length or longer
Here baby, there mama
Everywhere daddy daddy

Hair, hair, hair, hair, hair, hair, hair
Flow it, show it
Long as God can grow it
My hair

Let it fly in the breeze
And get caught in the trees
Give a home to the fleas in my hair
A home for fleas
A hive for the buzzing bees
A nest for birds
There ain’t no words
For the beauty, the splendor, the wonder
Of my…

Hair, hair, hair, hair, hair, hair, hair
Flow it, show it
Long as God can grow it
My hair

I want it long, straight, curly, fuzzy
Snaggy, shaggy, ratty, matty
Oily, greasy, fleecy
Shining, gleaming, streaming
Flaxen, waxen
Knotted, polka-dotted
Twisted, beaded, braided
Powdered, flowered, and confettied
Bangled, tangled, spangled, and spaghettied!

Oh say can you see
My eyes if you can
Then my hair’s too short

Down to here
Down to there
Down to where
It stops by itself

They’ll be ga ga at the go go
When they see me in my toga
My toga made of blond
Brilliantined
Biblical hair

(…)

Hair, hair, hair, hair, hair, hair, hair
Flow it, show it
Long as God can grow it
My hair, hair, hair, hair, hair, hair, hair
Flow it, show it
Long as God can grow it
My hair”

Fév 042009
 

Mobilisation à la Ferme Sainte-Marthe
:

Environ 150 participants de toute la France sont venus soutenir Philippe Desbrosse, l’organisateur des Journées de Milancey et fondateur de la Ferme de Sainte Marthe, dont le matériel était saisi
et vendu.
Les agriculteurs du secteur étaient là en nombre mais, sans doute dissuadés par le tract distribué à leur arrivée sur les lieux, les informant que la vente serait filmée par FR3, très peu se sont
hasardés à surenchérir ; le matériel a ainsi pu être racheté par les membres du comité de soutien.
La réalisatrice Coline Serreau, bloquée par la neige à Austerlitz a transmis un message applaudi par tous. La FNAB était bien évidemment représentée.
La saisie fait suite à une action en justice contre la Ferme de Sainte Marthe, à qui le groupe Agralys demande de rembourser des fonds européens (267 000 euros) selon lui indûment perçus, ce
que conteste Ph. Desbrosse. Le dossier juridique suit son cours.”

%d blogueurs aiment cette page :