Sep 232013
 

Grâce à La Hulotte, le journal le plus lu à la ferme cet été (bon, nan ok, en fait, c’est vrai, y’avait aussi closer), on sait tout sur les frelons et notamment qu’il n’y a pas grand chose à craindre d’eux tant qu’on est à plus de 5m du nid, et même plus près que ça si on se tient tranquille.

Et ça tombe bien vu qu’il y a un nid ÉNORME dans l’atelier qui jouxte la maison et qu’ils font quelques incursions dans la maison de temps en temps.

Forte d’une bonne dose de courage (pour monter sur l’escabeau faire la photo, j’ai plus peur du vertige que des frelons), j’ai pris quelques photos ce matin.

Pourquoi le matin ? Parce que quand il fait frais ou trop chaud, les frelons sont soit engourdis, soit trop occupés à ventiler le nid pour se préoccuper d’autre chose.

IMG_3351le nid dans son environnement

IMG_3348le nid de près : c’est quand même très beau, techniquement (bon la couleur laisse à désirer) (j’ai fait un zoom hein, je me suis pas mise sous le nid) : “les larves qui ne sont plus nourries tombent des alvéoles ; en période d’expansion, le nid est nettoyé en permanence par les ouvrières.” (in La Hulotte)

À cette heure-là (17°), ça s’active pas trop. Dommage parce du coup on entend pas le “fort” bruit qu’ils font quand ils volent (et qu’ils se cognent) :

Je pourrais disserter des heures sur les frelons, mais la hulotte fait ça mieux que moi alors les grandes lignes :

  1. restez calmes et vous pourrez approcher assez près du nid,
  2. ne pas secouer le nid (faudrait être bête quand même), ce qui veut dire ne pas le détruire héhé,
  3. ne pas rester devant l’entrée du nid (c’est comme tout le monde, ça a un espace intime un frelon),
  4. ne pas s’agiter,
  5. pas de parfum et pas de sueur (ce qui pourrait expliquer ceci)
  6. pas de gaz carbonique (quand on souffle dessus par exemple) sinon vous êtes détectés,
  7. ne pas tuer un frelon (ils sont bons potes entre eux).

 

Si vous êtes poursuivi, un petit sprint de 60m vous permettra de sortir de la zone. Ils sont pas agressifs ni rancuniers visiblement (ou alors ils ont autre chose à faire).

La piqûre fait mal mais n’est pas plus dangereuse que celle des guêpes et abeilles (faut y être allergique quoi), et il y a moins de décès dûs aux frelons qu’aux deux autres (je le répète il faut pour que ce soit dangereux, être allergique).

 

Nan, mais on n’en parle pas, mais le problème, c’est l’ODEUR !!! Il faut se rappeler l’odeur de la cage aux fauves des cirques, ben c’est la même et qui porte aussi loin ! Ils squattent l’atelier qui est une partie de notre maison depuis juillet, et depuis une semaine ça sent fortement à 5m à la ronde, puis 10m depuis hier ; mais surtout aussi dans certaines parties de la maison.

Pourquoi ça sent ?

PARCE QUE !!!  :

IMG_3352une belle flaque de caca de frelon et de frelons morts, et de toutes sortes de déchets du nid qui, lui, reste nickel (ce qui ne va pas aller en s’arrangeant vu qu’ils vont commencer à tous mourir)

Le frelon se nourrit d’insectes et donc de protéines, tout comme les fauves même si eux c’est avec de la viande d’animaux. C’est pour ça que l’odeur est similaire.

 

On attend (vivement, maintenant que ça pue) fin novembre pour retirer le nid et en placer un petit bout dans un coin qui, l’an prochain, incitera la prochaine reine à faire son nid, de sorte qu’il soit là où on préfèrerait. C’est quand même un bon auxiliaire (ça bouffe les mouches, notamment).

On peut aussi leur construire un nichoir dans lequel ils feront leur nid.

Si vous passez à la ferme, demandez à ce qu’on vous montre le nid !

Si des naturalistes sont intéressés pour récupérer le nid vide, on vous le donne, contactez-nous !

La Hulotte est à recommander vivement à tous à tous les âges. C’est super et superbe.

%d blogueurs aiment cette page :