Avr 302008
 

En ce moment je fais des rêves trop vrais, tant et si bien que parfois dans la journée quand il m’en revient des bribes, il me semble que cela est vraiment arrivé. J’en ai encore eu deux exemples frappants aujourd’hui, mais je ne saurais m’en rappeler à c’t’heure, vous êtes donc contraints de me croire sur paroles.

Alors ce matin, quand j’ai entendu la sonnette dans mon sommeil ça m’a pas semblé louche et je me suis levée d’un bond, complètement  conditionnée à courir à la fenêtre pour dire au facteur que je descends afin de pas aller chercher mon colis/recommandé au choix… à la poste le surlendemain.

(À ce stade plusieurs remarques :
*le conditionnement c’est le mal absolu
*la sonnette a fonctionné alors que d’habitude et encore ce soir, non…
*il est grand temps de changer de sonnette, parce qu’en plus avant que Fred ne fasse le grand coeur aux mains pleines, on en avait une tout à fait satisfaisante
*les interphones, c’est le bien absolu.)

C’est après avoir été persuadée que c’était au facteur que je gueulais “j’arrive j’arrive”, que j’ai réalisé qu’en fait non comme prévu j’étais pas du tout en train de faire la grasse mat’, que comme d’hab à 6:40, Fred était toujours en train de dormir et que jamais au grand jamais, le facteur ne viendrait à cette heure là.
Confirmation fut faite, quand j’ai demandé à Fred si il était encore là et qu’il m’eut répondu par l’affirmative, du fond de la couette, où j’aurais mieux fait de retourner instantanément.

Je pressentais la suite, comme souvent avec mon intuition phénoménale, mais je suis quand même descendue sur le mode de ‘on sait jamais c’est p’tet grave’ (encore que je vois pas QUI pourrait nous déranger à cet heure là pour un grave motif alors qu’on habite à Orléans).

Et ben comme prévu c’était un pote d’un voisin, qui sous prétexte qu’il ne trouvait pas la sonnette dudit voisin sonnait chez nous. À 6:40 DU MATIN, BORDEL  !!!….
Il faut quand même savoir qu’avant qu’on échange de sonnette avec ce même voisin justement, (sonnettes sans fil, qui fonctionnent un peu  bizarrement selon la distance entre la sonnette et le récepteur), ses potes “se trompaient” également et sonnait à notre sonnette (celle qui est maintenant au voisin, vous suivez ?). Je mets “se trompaient” entre guillemets car celui de ce matin m’a clairement expliqué que comme il ne trouvait pas celle de son pote, ben il sonnait chez nous. Je lui ai dit “Vous vous rendez compte qu’il est 6:40 du matin ?”

“Ah oui mais c’est très urgent il faut que je récupère les clés”

Je lui ai montré la bonne sonnette en tentant vaguement de fermer la porte car j’estime qu’on ne doit pas laisser entrer des gens qui ne nous sont pas destinés (après tout leurs prétendus hôtes ne le sont peut-être pas), mais comme d’hab’ dans ce cas là j’ai été trop lâche pour dire : “excusez-moi mais je ne vous laisse pas entrer, votre ami le fera quand vous aurez sonné chez lui”.

Mais c’est certain que la prochaine fois que ça arrive, je le fais là c’est bon j’ai compris.

Nan, parce que en plus c’est ça qui ma vraiment mis les nerfs. C’est de pas avoir eu les couilles (pardonnez-moi l’expression) de lui fermer la porte au nez.

Le mec est monté, moi je suis rentrée. Évidemment, maintenant on était bien reveillé et en plus le radio-réveil nous confirmait que c’était sans espoir.

Mais le mec, il s’est pas arrêté là… Pendant 1/4 d’heure il a tapé à la porte du voisin en l’appelant pour qu’il lui ouvre.

C’en était trop. Je suis sortie en culotte sur le palier (ouais moi je travaille pas alors j’ai tenté de me recoucher quand même hein, mon seul truc à faire étant d’aller chez le coiffeur à 10:30), mais il pouvait pas me voir je vous rassure, lui dire :

“bon écoutez, ça suffit maintenant vous empêchez tout le monde de dormir”

“oui mais je dois absolument récupérer les clés”

“s’il ne répond pas au bout de 20 min c’est qu’il est sûrement pas là”

“si il est là puisqu’il a école”

(??? de la relation de cause à effet ???)

“écoutez, son studio fait 12m2,je pense que si il était là il vous aurait entendu depuis longtemps. Maintenant arrêtez.”

Apparement mes arguments étaient hyper valables  😉

Quant à ce qu’il convient de faire vis à vis du voisin vu que ces situations sont répétitives et qu’on pourrait dire que c’est là la goutte d’eau qui fait déborder le vase, je m’interroge….

  7 Responses to “Histoire trop matinale, sans vélo”

  1. Conditionner Lilou pour qu’elle chie sur son paillasson.

  2. *hum…, elle a déjà pissé tout ce qu’elle savait pendant des mois dessus*

  3. huhuhu brave Lilou !

    ptain en tout cas tu m’impressionnes ! te lever d’un bond comme ça sans demander ton reste à 6h40, tu es à la limite d’être somnanbuliste !!

    moi jdis y a une histoire de drogue là dessous !

  4. j’ai pas de mérite mon cerveau croyait qu’il était une heure de facteur c’est à dire au moins 10:00

  5. J’avais du retard dans la lecture de tes notes. Pour les trois dernières, il ne semble que l’outil polyvalent serait une bonne pelle, voire une fourche bêche pour les cas récalcitrants.

  6. Salut Delf, Alors, tu l’as interrogé ton voisin pour savoir komancétiksasfé qu’un olibrius sonne chez toi à pas d’heure pour se faire ouvrir la porte ?
    En tout cas, j’ai mon idée sur cette histoire :
    1. ton voisin est prof (ou travaille dans un établissement scolaire)
    2. il dort avec des boules Quies
    3. c’est un foutu distrait qui oublie de rendre des clés qui sont indispensables à quelqu’un qui en a besoin dans son boulot et qui doit les récupérer avant d’aller bosser.
    Et les sonnettes sans fil c’est le mal ;-))

  7. Naya >> huhuhu, c’est vrai que maintenant qu’on est outillé…
    Kinka >> nan il est super jeune (genre 19 ans) et moi je coryais que justement il vaait fini l’école et vu ses horaires qu’il avait plutot un boulot pénible calé sur les 3*8 (ce qui expliquerait son absence à 6:40 du matin). Mais non je n’ai pas investigué, eho, on partait en gros we, j’avais aut’ chose à faire. mais en rentrant, va falloir avoir une vraie discussion sérieuse. Cela dit, une éventualité est que ces potes ne savent pas tous lire, malheureusement.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :