Avr 112013
 

Fuji, le biquet star, allait mieux, et bien entendu, il a fallu que je l’écrive pour que deux jours plus tard, il se bouffe la patte et que le peu qui avait réussi à cicatriser en 9 mois (GASP !) soit de nouveau complètement à vif.

Suite à ça, et parce que la fin d’hiver n’est pas pour lui une bonne période, il a fait un tour chez le véto (voyage en camion et tout et tout, sans souci, ce mec, il se prend pas pour rien quand même, genre, c’était NORMAL et TRANQUILLE de faire un tour en camion avec Fred, tssss…) : ce dernier l’a trouvé très bien (tu m’étonnes, la dernière fois, il était mort), mais quand même lui a fait un un traitement vermifuge de fou, lui a donné une cure de vitamines et un pansement en spray “alu” pour tâcher de venir à bout de sa blessure (sans grand espoir quand même d’après lui).

Donc, le pansement, ça n’a pas trop posé de problème les premiers jours, mais bien entendu, Fuji a fini par s’y habituer, et par le lécher aussi bien que l’argile précédemment. Vous avez déjà vu un HERBIVORE la gueule en sang parce qu’il vient de se bouffer sa PROPRE PATTE ? Ben c’est franchement dégueulasse.

N’en étant cependant pas à une boutade près, voici comment j’ai retrouvé le lascar cet après-midi :

Fufu2

Fufu3

Fufu1

OK OK il est troooop mignon, ça lui va trooooop bien, mais enfin, comment a-t-il pu se faire ça ? Je lui ai mis du spray ce matin, puis ai rangé le spray à 500 m de la bergerie…

Avr 102013
 

Et tous à poil ! Youhouuuu

(attention, révélations, vous ne me regarderez plus comme avant).

J’ai lâché définitivement mes sous-tifs depuis 9 mois maintenant. Et, juste, c’est le fun ! (Surtout quand on sait ce qu’on sait).

On peut pécho grave de grave sans se fouler, on se tient mieux, on a pas mal aux seins, jamais, on se sent libre (bon ça, faut quelques mois quand même) et on avance la poitrine en avant fièrement dans le monde.

Et ouaip mec.

En fait, j’ai eu très mal au seins pendant plusieurs semaines sans savoir pourquoi (je vous passe la mammo et toutes ces conneries, en plus ça fait hyper mal, même quand on est une dure à cuire comme moi), jusqu’à ce que je réalise que c’était à l’endroit de la baleine et que c’était peut-être la cause : bingo, dès que j’ai arrêté de mettre des soutien-gorges, les douleurs se sont estompées jusqu’à disparaître.

Ca a été un été torride à bosser la poitrine à l’air sous mon marcel (quand même), mais j’ai continué à en porter quelques mois en société, par convention sociale et aussi un peu parce que je n’assumais pas forcément tout le temps. Puis, petit à petit, j’en ai mis juste quand je devais me désaper devant quelqu’un (genre le doc) puis plus du tout. J’ai pas eu à me forcer, ça s’est fait naturellement.

J’observe, qu’avec ma poitrine hyper conventionnelles (85C puisqu’il vous faut des détails), mes seins sont beaux, plus toniques, je me tiens mieux (il me faudrait encore quelques cours de maintien, je crois que ça me plairait), ils ne tombent pas , héééééé non, et plus rien ne déborde de disgracieux du soustif, et rien que pour ça, ça valait la peine.

Bref, tout ce qui a été prouvé, récemment, si on en croit cet article.

Bon, je voudrais pas en faire l’apologie, (quoi que), ni trop exagérer, mais ça libère dans la tête aussi : ça donne une autre façon d’envisager son corps, ses mouvements, sa posture et on se sent réellement libérée et plus libre (bon ça fait peut-être pas ça à tout le monde).

%d blogueurs aiment cette page :