Fév 132013
 

Nous partîmes de bon matin vers les midi (après une espèce de nuit agitée à cause d’un enfant qui faisait des cauchemars, enfin, lui a bien dormi, vous inquiétez pas), pour un périple prévu de 2 heures qui en dureront 3 (la magie des divers périph’ et rocades de Prague, sans plan).

 

Comme on peut le voir, l’enfant était en forme, lui :

DSCF8975

L’objectif était d’aller observer Pravčická Brána (i. e.  : porte de “quelque chose”, assimilable selon certains tchèques de notre connaissance à “heaven’s door“, même si ce n’est pas la traduction littérale), une formation géologique particulière dans un cadre bucolique, même en plein hiver. Nous apprîmes par la suite qu’il ne s’agissait point d’une arche mais de deux demies-arches qui formait la porte en question, que l’entrée au site était payante l’été, qu’il y avait foule et qu’on pouvait y faire du canoé. Nous y vécûmes d’autres aventures…

Bref, arrivé sur site sur les coups de 15 heures, sachant que la nuit tombait vers 17:00, qu’on était à la montagne (et à la frontière allemande), avec un marmot de 5 ans, que le sol était couvert de neige, nous étions quelques peu sur les nerfs.

Comme je le disais et comme le prouve les photos de Milo prises à notre arrivée à Hřensko ; où nous pensions trouver illico presto le chemin menant au paradis ; le lieu est bucolique :

DSCF8982

DSCF8989 DSCF8990

Nous nous sommes arrêtés au premier parking pour pisser nous rendre compte qu’il semblerait (c’est pas comme si on était bilingue français tchèque hein) qu’un second parking 4 km plus long soit plus près du site à visiter, nous nous y sommes rendus, pour admettre que selon l’affichage de randonnée, 1h30 de montée en conditions météo normales c’était beaucoup trop long à 15:30 en hiver.

Une idée lumineuse nous a traversé l’esprit : “mais pourquoi ne pas s’arrêter entre les deux parking, là où un chemin parait mener directement au site ?” “oh mais oui tiens, chic, allons-y” et de nous garer, guillerets, sur le parking du bus, parce que bon, hein, c’est évident qu’à 15:35 en janvier dans un site blindé de touristes normalement en été, le bus ne passe plus depuis plusieurs mois.

IMG_1967réserve naturelle nationale (en gros)

C’était bien vu, vu qu’à partir de ce point, il ne fallait plus qu’1/2 heure pour atteindre l’arche céleste. Exploit que nous avons réalisé par ailleurs, malgré la neige, l’enfant, les moonboots, l’enfant et sa combinaison de ski, le sol verglacé et parfois à pic et parfois les deux, et malgré les nombreuses pauses photos :

IMG_1945

IMG_1946

IMG_1951“Milo arrête de parler et avance”

IMG_1957

Et voilà, les vainqueurs, prêts à braver St Pierre :IMG_1971

IMG_1973le château Sokolí hnízdo (litt. “nid de faucon”)

IMG_1976

Mais qu’est ce qu’on voit derrière cette foutue porte du paradis me direz-vous ? Eh bien, pas question que je monte là-haut, c’était déjà un putain d’exploit pour mon vertige de monter sur la passerelle qui m’a permis de prendre cette photo. Mais je suis pas bégueule, voilà ce qu’on aurait pu voir, exactement, à cette même saison. (génial non ?).

Bon, le jour commençait sérieusement à baisser, et il fallait redescendre avec quelques passages bien glissants qui m’angoissaient d’avance. Ca s’est bien passé, et même, miracle, la voiture était toujours là (j’étais sûre qu’elle allait être embarquée à la fourrière, vu que même si c’est un break, on ne peut pas la prendre pour un bus, et on aurait été bien emmerdé, sans téléphone et sans tchèque).

Ahahaha !

Ca c’était en théorie. Fred s’est approché de la voiture pour constater qu’il y avait 2 (DEUX) sabots posés et un autocollant indiquant le numéro à appeler pour régler le problème. Il se retourne de désespoir, pour apercevoir Ô Joie, Ô Miracle Divin, qu’une voiture de flic nous attendait gentillement.

Bon après 1/4 d’heure de morale (en tchèque et en allemand), + 1/4 d’heure à nous faire poireauter, on en a eu pour 1000 Kč (40€). Une broutille comparée au 5000 Kč prévues par la loi, la fourrière, la nécessité d’utiliser un téléphone et le tchèque.

Sur ce, on est rentré, on s’est encore perdu, mais du coup, Fred a eu l’ingéniosité d’acheter une super carte de Prague mieux que la précédente qu’on avait laissée judicieusement à la maison,  avec bien indiquées et magnifiquement dessinées toutes les voies rapides de Prague (après quoi on ne s’est -presque- plus jamais perdu).

Et Milo a pu enfin faire son carnet :

IMG_1978 (Manifestement, il était enfin fatigué et il n’avait plus grand chose à dire).

  7 Responses to “Středa třicet ledna (mercredi 30 janvier)”

  1. Eh bien, que d’aventures !! La seule fois que j’ai été en Tchéquie (en vacances avec mes parents), il y a aussi des flics qui nous avaient collé une amende… Ils doivent se payer l’apéro grâce aux touristes !
    Une promenade complémentaire dans le même coin (pour la prochaine fois 😉 ) : http://elpadawan.wordpress.com/2012/08/16/hrensko/

  2. oui, nos amis nous en ont parlé 😉 Mais pour ça il faut y aller en été !

  3. Ah les fameuses stalactites !
    “Milo tait toi et marche” huhu

  4. comment ça “les fameuses stalactites ?”

  5. Juste parce qu’il m’en a parlé, comme ça pouf (rien à voir avec la conversation) et je me demandais où il en avait vu.

  6. Il y en avait effectivement et d’ailleurs, c’est lui qui les a remarqué les premiers. Il savait très bien ce que c’est

  7. Ca ressemble à une bonne journée galère mais c’est très joli ceci dit!!

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :