Mar 272014
 

En tant que chef d’entreprise, je reçois de tas de messages, pour me demander si j’embauche ou pour avoir des infos.

Il y a souvent pas mal de fautes d’orthographe mais parfois, c’est quasiment illisible ! Il faut faire un effort réel de compréhension. Par exemple, intitulé “demande de travaille” : “bonjour je voulais savoir si vous rechercher pour récolter les tomates ? si oui je serais trais Int raiser de travailler pour vous je suis motiver et besoin de travailler .
merci d’avance pour la réponse a votre message.”

La première fois, j’ai cru à un spam.  J’ai failli le jeter à la poubelle, mais il y avait toutes les formes de politesse requises (je reçois encore plus de messages malpolis voire péremptoires, auxquel je ne réponds pas et que je fous rageusement dans la corbeille, en râlant) ; et puis à bien y regarder, il provenait d’une personne qui m’avait déjà envoyé un message. Du coup, cette première fois, j’ai pris la peine de comprendre la différence de style entre le n°1 et le n°2 (j’ai supposé que le premier avait été rédigé par une tierce personne) et surtout le message avant d’y répondre.

Aujourd’hui je reçois celui que je viens de copier ici, et ma première impulsion a été de le jeter. Comme quoi, en passant, on peut vite devenir bête et méprisant, et ça franchement, c’est bien pire que de faire des fautes d’orthographe.

Mais le problème, n’est pas tant la compréhension à la lecture, en essayant de s’imaginer la personne parler face à soi, on comprend, parce que ce sont ici des notions simples. Je pense que si c’était des idées complexes qui était développées dans ce style à l’écrit, on ne pourrait pas trop se comprendre par lecture interposée. Bref, le problème est surtout de savoir quoi répondre ? Est-ce que mon interlocuteur comprendra mes tournures de phrase ? J’ai buté sur le mot “malheureusement” que j’ai mis quand même, parce que je me suis demandé si c’était lisible ? Qu’on se comprenne bien, je ne veux pas être pédante, j’ai vraiment envie que la personne me comprenne également mais je ne veux non plus sincèrement pas la mettre dans l’embarras avec des mots, disons, ‘compliqués’ (à comprendre ou à lire) ; mais en même temps, je ne veux pas en être réduite à proposer systématiquement des mots simples et courts, ni écrire en phonétique : je pense (mais est-ce juste et n’est-ce pas condescendant ?) qu’on s’améliore et qu’on s’éduque aussi en se confrontant à des choses plus compliquées.

 

  4 Responses to “Pas facile”

  1. En même temps, il me semble que nombre de saisonniers ne sont pas forcément Français.Ces personnes maîtrisent peut être le français à l’oral mais pas forcément à l’écrit….Il ne s’agit pas forcément de personnes qui n’ont pas la lumière à tous les étages, non? Ceci dit je comprends bien ton désir de bien être comprise.

  2. Effectivement ça pourrait être un problème de langue maternelle, mais ce n’est pas le sujet de mon propos
    Dans les deux cas cités ici, les indications données par ailleurs pour la prise de contact indiquaient de toute façon clairement que c’était des personnes françaises et (hasard) des chefs d’entreprises.
    Précision par contre, dans notre coin, les saisonniers sont bien français. on est trop au nord ouest pour qu’il en soit autrement. (et d’ailleurs y’a pas tellement de saisonniers par ici, vu que ce sont principalement de petites exploitations et peu de monoculture).
    Mais ceci étant qu’ils soient ou non étrangers, ça ne change ni l’impression première, ni le problème d’orthographe ni la volonté de se faire comprendre de part et d’autre : à part un problème de “faillite” de l’éducation nationale à l’encontre de ces personnes, éventuellement, ce dont il n’est absolument pas question dans mon article, qu’est ce que ça fait que ce soit des français ou non ? Je ne cherche ni excuse ni explication, je dresse juste un constat, et je soulève le problème grave de compréhension que cela peut engendrer. Je trouve ça plutôt triste (mais encore là, est-ce que c’est pas condescendant de trouver ça triste ? peut-être que les interlocuteurs en question s’en fichent, après tout).

  3. Comme dit Ourson, l’écrit est bien plus difficile que l’oral. J’ai autour de moi quelques personnes à l’orthographe déplorable, et c’est un problème quand il faut échanger par écrit pour le travail., comme cet ancien collègue qui me laisse un post-it : “rappelé tel client”, au lieu de “rappeler tel client”, ce qui en change tout le sens …

    Un autre nous a invité à une “raquellette” chez lui , c’est rigolo, ça ne l’empêche pas de recâbler à lui tout seul une salle de serveurs informatiques de 600m² sans fautes. et ma petite chérie a également une orthographe poétique ^^ mais reste une travailleuse sociale TRÈS appréciée.
    Bref faut voir si c’est gênant pour ramasser des tomates ?
    Et puis tu peux répondre avec les mots que tu veux, ça ne changera probablement pas le sens général de la phrase et ça enrichira peut-être le vocabulaire de ton interlocuteur ?

    Veuillez agréer, Madame, l’expression de mes taquineries du soir .
    (et m v’la à me relire trois fois pour corriger mes fautes …)

  4. BIen sûr que le problème d’orthographe n’engage pas l’intelligence des personnes en question, ce n’est pas du tout ce que je pense. Je dis juste que ça gêne très fortement la compréhension et que ça peut-être très dommageable.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :