Mai 222010
 

Un sentier de rando passe devant chez nous. Ce midi un groupe de randonneurs longe donc la ferme.

Une dame à la traîne, s’arrête devant le portail, mais un peu cachée, le téléphone à l’oreille. J’étais pas très loin (à côté du bâtiment du forage en fait, au moins la moitié d’entre vous sait de quoi je parle).

“Je suis devant la ferme du hanneton là”. (je rappelle qu’il n’y a pas de signalisation à ce sujet hein).

Moi je suis des fois aimable donc aujourd’hui (enfin, ce midi) oui, je dis bonjour.

Pas de réponse mais la dame poursuit sa discussion :

“Bah si la ferme du hanneton.

… Dans la Sarthe” (Attend là ? Pourquoi est-il besoin de préciser ? On a pas encore une renommée mondiale là ? Sinon, je comprends pas pourquoi on vend rien).

“Mais si je vois Delphine d’ailleurs”.

Tout ça super fort bien entendu et pas un coup d’oeil ni une amabalité envers moi. Je me suis sentie au zoo mais de l’autre côté.

Putain de connasse quoi, je suis pas un espace public !!!

  6 Responses to “Des déboires de la gloire”

  1. tout ça est bien surréaliste. Elle doit avoir internet, je vois que ça.

  2. Manifestement elle te connaissait. Et pas toi?

  3. je sais pas vu qu’elle a pas daigner me parler.

  4. Bah elle n’a pas dû t’entendre, simplement… je vois pas pourquoi elle aurait été volontairement malpolie si elle prend la peine de retenir le nom de la ferme et ton prénom.

  5. elle m’a vu. elle pouvait me faire un signe au lieu de faire genre de se cacher derrière un arbre.
    ça a pas duré une demi seconde hein, plutot une bonne minute.

  6. Bizarre Bizarre

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :