Août 262008
 

(Tom ! Je te le dis : c’est l’heure des chauves-souris !)
Normalement, à cette heure là, après avoir jouer à la fermière depuis deux jours, je devrais être couchée (ouais surtout que demain je me lève, que dis-je, je saute de mon lit à 6:30. 6:30. Misère !! Pour bien vivre on ne devrait JAMAIS avoir à se lever avant 7:00).
C’était sans compter sur…

une nouvelle aventure !

Je ferme mon volet, allume la lumière, et c’est à ce moment là que ça a dû lui chauffer les ailes, mais je me suis retrouvée en compagnie d’une chauve-souris complètement affolée qui tâchait de se sortir de là.
Oh…. Je comprends tout de suite deux choses… L’agitation de Lilou (gros soupçons…) ce matin et Fred qui me dit “j’ai cru entendre un petit bruit de chauve-souris, mais j’ai dû halluciner” ; et surtout Lilou qui passe toute sa journée affalée devant l’ordinateur à dormir et à réclamer des calins quand je suis devant.

Bon, j’essaie de gérer la situation. Ce qui consiste surtout en fin de compte à la regarder tournoyer en espérant qu’elle va enfin se poser, et que pourrais enfin utiliser la bonne vieille technique, des dizaines de fois approuvée, de la boite tupp’ pour la remettre dehors. QUE DALLE !! Elle tournoye sans cesse et semble bien avoir du mal à rester posée. C’est le moment que choisi Lilou pour revenir de la cour. J’ai fermé la porte de la chambre pour pas à avoir à courir partout après la pipistrelle, mais je lui ronchonne quand même un bon coup dessus pour lui passer l’envie de venir gratter.
Bizarrement, ça a pas l’air de l’affecter, je n’entends aucune râlerie en retour.

Je peux vous dire que malgré tout ce qu’on dit, leur echolocation, c’est pas si performant que ça parce que même après que j’ai ENFIN la bonne idée de rouvrir le volet (ouais bon ça va, j’aimerais savoir dans quel état vous seriez à ma place après avoir passé des heures dans les champs à arracher des mauvaises herbes), elle a mis pas mal de temps à réussir à trouver la sortie.

Enfin, je suis débarrassée. Je referme le volet sort de la chambre pour fermer les autres et qui croise-je au passage ? Une loute surexcitée, devant la chauve-souris qu’elle vient de me ramener dans le salon.
Et qu’elle a libérée.
Et qui tournoye à qui mieux mieux…

Forte de mon expérience précédente, j’ouvre fenêtres et vélux, mais c’est quand même plus  compliqué parce que :
1 : la pièce est beaucoup plus grande et plus haute,
2 : y’a une chatte surexcitée dedans qui tournoye aussi.

Plusieurs dizaines de minutes plus tard, c’est toujours un fiasco. En voulant échapper à Lilou, elle est allée se réfugier sur la mezzanine, dans les coussins, je l’ai loupée une première fois, puis est redescendue dans l’entrée se coincer entre un pack de bière et un sac de 5 kg de sucre pour la confiture, je l’ai encore loupée (coriace celle-là, d’habitude ma Loute les sonne un peu plus).
Retour dans le salon, où elle est allée se percher sur la plus grosse poutre.
Elle y est toujours à l’heure actuelle, et Lilou qui l’a guettée pendant une bonne dizaine de minutes a laché l’affaire. Ou plutôt, est allée la rechercher dans tous les coins précédents. Pour finir elle est redescendue dans la cour. GASP !!!

Une chasseuse dehors et une chauve-souris perdue dans la maison, ça annonce une drôle de nuit. Pour l’instant, la poilue ne nous a rien ramené sous le nez pendant qu’on dormait… Pour l’instant…

  8 Responses to “Le bal des vampires”

  1. c’est trop MEUGNON

  2. Nuit calme bien que trop courte. Ouf.

  3. C’est marrant comme coïncidence, j’ai justement écrit une note sur les chauves-souris pour demain… Elle a réussi à sortir finalement, cette pauvrette ? Sinon tu peux demander conseil à “SOS chauve-souris” : plecotus (AT) natagora.be
    Comme ton lérot, c’est une espèce protégée… une vraie arche de Noé bientôt, votre appart 🙂

    Voici des conseils glânés sur le web, perso je ne connaissais pas la dernière méthode :
    Si une chauve-souris s’introduit accidentellement dans une maison par une fenêtre, une porte ou une cheminée inutilisée, il est primordial de rester calme. Enfiler des gants de cuir, car une chauve-souris effarouchée peut mordre. Une chauve-souris en bonne santé n’attaquera pas les gens à moins d’être menacée.

    Pour faire sortir une chauve-souris d’une pièce, ne laisser ouvertes que les portes et les fenêtres donnant accès à l’extérieur. Attendre que la chauve-souris suive le courant d’air frais. Comme les chauves-souris sont généralement inactives le jour, attendre la tombée de la nuit si l’on veut que l’animal quitte la pièce d’elle-même. S’assurer que la pièce est suffisamment sombre pour que la chauve-souris se rende compte qu’il fait nuit. Un éclairage artificiel ne peut que la dérouter.

    Si la première méthode échoue, on peut envisager de capturer la chauve-souris pour la relâcher à l’extérieur. L’animal peut être capturé avec un filet ou enfermé dans une petite boîte de carton ou dans une boîte de conserve. Poser le contenant sur la chauve-souris, puis glisser délicatement un morceau de carton rigide en dessous en veillant à ne pas laisser d’espace par où elle pourrait s’envoler. Éviter les gestes brusques, car ce sont des créatures fragiles.

    Une autre méthode consiste à utiliser un cylindre (par exemple celui qui se trouve au centre d’un rouleau de papier essuie-tout). Boucher une extrémité et laisser l’autre ouverte. Glisser lentement le tube à l’horizontale près de la chauve-souris. Souvent cette dernière rampera à l’intérieur pour essayer de se cacher. Puis la libérer. Une fois la chauve-souris libérée, boucher tous les points d’accès possibles comme expliqué plus haut.

  4. PS : surveille quand même Lilou dans les jours qui viennent, elle s’est peut-être fait mordre en attrapant la chauve-souris et cela pourrait lui transmettre la rage (voir lien). La probabilité est extrêmement faible, mais bon !!

  5. Merci pour les conseils. Vu que j’ai laissé la pièce éteinte et les fenêtres grandes ouvertes toute la nuit, on peut supposer que la seconde est partie durant la nuit. De toute façon, vu l’endroit où elle s’était cachée, je ne pourrais pas le savoir. 
    D’habitude, on les récupère dans une boite avant de les remttre dehors, puisqu’elles sont toute tétanisées de peur à cause du monstre poilu, c’est facile !
    J’avais jamais pensé à la rage à cause des chauves-souris, normalement, y’en a pas ici (et du coup lilou est pas vaccinée pour ça), mais je vais regarder le liens de plus près.
    Enfin, tu sais, on dois en être à une huitaine de chauve souris depuis le début de saison maintenant… 

  6. En Belgique il n’y a jamais eu aucun cas de rage détecté sur une chauve-souris, mais en France il y en a régulièrement quelques uns. J’ai lu je ne sais plus où qu’environ 1% de la population des chauve-souris (comme des autres animaux) était porteuse. Pas de quoi s’alarmer, le risque est vraiment minime… mais autant le garder à l’esprit (on ne sent même pas leur morsure, paraît-il, tellement leurs petites dents sont fines).

  7. J’ai lu l’article et effectivement, je suis d’accord, sans s’affoler ça mérite de faire attention.

  8. Tom a adoré l’histoire !

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :