Fév 282010
 

Gros gros ras le bol.
On a beaucoup trop d’emmerdes. J’allais écrire “que” mais c’est pas vrai, puisque dans notre malheur, il y a toujours des copains ou
la famille pour nous aider et y’en a d’autres à venir. La maison va être bondée pendant encore un bon mois (enfin pour ce qui est prévu à l’heure actuelle, si ça se trouve on va plus jamais être peinards ).

Bref, j’en peux plus. Trop de choses à gérer, et non, qu’on me dise pas un turc du genre “mais tu l’as choisi et patin couffin”. On a justement choisi consciemment la production, on a sciemment cherché une exploitation à reprendre et non pas à créer, on s’est bien informé sur le matos qu’on reprenait, on savait qu’il fallait changer le plastique des serres, on était content d’avoir de vieux tacots, puisqu’ils étaient révisés, parce que sinon, je vous raconte pas les emmerdes en cas de tacots électroniques, outre le fait qu’ils auraient été bien trop gros, on a racheté une exploitation avec fraisiers, avec garanti d’entretien d’ici la vente une maison dont la toiture avait été refaite, et bref sur tout ça on s’est fait enflé.

Et merde quoi ça fait beaucoup trop de choses à gérer, déjà en temps normal. Encore plus quand l’administration s’en mêle. J’ai passé toutes les étapes avec succès (pas de quoi pavoiser non plus) et j’ai encore des tonnes de trucs à régler : contracter les emprunts, faire les déclaration pour les oeufs, pour le bio, pour le forage, remplir des documents, les renvoyer, vérifier que mes commandes sont bien prises en compte, gérer les sous (ne pas dépasser les avances de fonds de roulement), vérifier sans cesse que tout se passe bien (chat échaudé…), récupérer tous les doc pour l’EARL qui est sensée être créée mais j’ai toujours pas nouvelle et pendant ce temps là Fred n’a pas d’indemnités, et en plus on a encore des emmerdes en plus de tout ça ! Ah mais putain, c’est pas juste BORDEL !

Même plus le temps d’aller se détendre en allant faire un tour ou aller à la piscine. Pourtant, théoriquement, on aurait le temps. On a pu aller à un concert, mais pendant ce temps là, l’ordi a cramé youpi. Comment on fait pour vivre sans ordi ? On nous en prête un mais faut tout réinstaller (enfin bref, vous savez tous ce que c’est) et c’est encore une perte de temps parce qu’il faut qu’on le récupère de toute façon le notre physiquement ou au moins les données.

Franchement là ce soir, je suis limite breakdown. J’avais naïvement envisagé de faire de la couture pour na nouvelle petite cousine, mais c’était sans compter les demandes incessantes de papiers, qu’il faut rescanner vu que l’ordi est tombé en rade, toutes les choses à organiser et à réorganiser puisque l’ordi est tombé en panne, …

Même avec l’aide qu’on reçoit, et heureusement putain, j’ai même pas 5 minutes pour réfléchir au programme du lendemain. Tout est fait dans l’urgence parce qu’à chaque fois qu’on touche quelque chose, on perd déjà 1/2 journée à le réparer.

Et ça, personne pourra dire qu’on l’a choisi, ni que c’est normal. Moi, franchement, je m’en fous d’être claquée le soir épuisement physiquement d’avoir bossé pendant 10 heures. Mais vous savez quoi ? J’ai même pas le temps de bosser effectivement pendant 10 heures… Et ça aussi ça me mine.

  12 Responses to “La blouse de la fermière”

  1. On t’avait pas prévenu que c’était l’examen pratique pour devenir fermière et voir si tu arrivais à gérer 36000 imprévus en un coup ?
    Blague à part, pas étonnant que tu sois dans cet état vu les poisses accumulées. Dis-toi que les 10 prochaines années seront paradisiaques car tu auras épuisé tous les emmerdements possibles en
    version concentrée auparavant ! Le nuage qui cache ta bonne étoile va bien finir par se barrer… Tenez-bon !
    Ma proposition tient toujours si besoin (en plus des deux paires de bras bientôt).

  2. merci je me doute 🙂
    oui je sais bien tout ça (ou au moins, je l’espère très très fort), mais quand même.

  3. des bisous, c’est tout ce que je peux faire pour l’instant…..(“tonton on est coincés dans le tuyau !!!!!” ça c’est juste pour le fun)

  4. mouahahahaha ! j’avais oublié c’te truc !

  5. Ah pis j’ai oublié de te dire tantôt que j’aimais bien ton titre

  6. c’est vrai que le coup du tuyau c’était bien marrant.

  7. Au bout d’un moment, ça va s’arrêter. La roue (comme dit dans les carmina burana) va tourner. Je n’en doute pas.

  8. C’est pas grave c’est juste que personne ne t’avais dit que fermière c’était un peu comme super héros comme boulot 😉 . On vous admire !
    De notre côté je pense qu’on pourra pas se pointer avant le mois d’août. J’espère qu’il y aura un peu de place pour nos sacs de couchage. D’ici là pour la maintenance de l’ordi, d’est quand tu
    veux. Moff se fera un plaisir de vous filer un coup de main par tel.

  9. je pense que quand on aura retiré tous les espèces de trucs vaudous partout ça ira mieux. 🙂 on voit des trucs, j’vous jure, c’est incrédibeule.

    Naya : l’ordi est en réparation chez mac à angers (super pratique). en attendant mon père nous prête son ptb et puis comme vous le voyez, on a récup le net. ouf.

  10. Ah, la, la, Delf, c’est vrai que en te lisant ma bouche s’ouvre chaque fois plus, j’en crois pas à ce que je lis. Et c’est vrai, t’as raison, ce n’est pas juste. Je désire fort, bien fort, que tous
    ces obstacles qui semblent se poser sur votre chemin s’envolent presto, qu’ils vous laissent bosser en paix!!! Courage, courage, couraaaaage!

  11. Miracle : oui, hein.
    merci bien. on aurait besoin de quelques miracles miraculeux, si tu vois ce que je veux dire 🙂

  12. Tu sais, si j’étais une fille courageuse, comme toi, je laisserais tout pour venir vous aider. Tu me crois quand je te dis que cette idée m’est venue dans ma tête plusieurs fois? Lilou, elle
    voudrait pas faire une trêve et s’allier avec Rita?

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :