Août 222009
 

Édith, veut donc contribuer à l’article et signaler que depuis jeudi 13 août exactement, 4 oisillons ont brisé leur coquille et qu’ils sont affamés. Il s’agit manifestement de la deuxième couvée (voir l’article consacré).
Ils piaillent toute la sainte journée jusqu’à ce que l’un de leur parents viennent leur remplir le bec, ou les rabrouer. La 1ère couvée s’était fait remonter les bretelles pour trop de tapage de façon spectaculaire, ça nous avait bien fait marrer. Il faut dire que les parents prennent  tellement de précaution pour pas se faire trop voir que le bazar incessant des oisillons a quelque chose de paradoxal !

À la ferme de Michel, on a un couple d’hirondelles qui nichent dans le hangar, et des dizaines en l’air au dessus des champs toute la journée. Leur chant est un vrai régal.
Par contre, ces chipies sont impossibles à prendre en photo, dès qu’on est trop proche (c’est à dire à 5m…) elles s”envolent.
J’ai fait ce que j’ai pu, et je vous met en lien sur les photos deux enregistrements de chant.
Hirondelle1

Hirondelle2

Il s’agit de l’hirondelle Hirundo rustica. Les notres en sont à leur deuxième nichée, et manifestement, les oeufs viennent d’éclore.

(Lilou est descendue fissa de sa retraite pour chercher la bête quand elle m’a entendu tester différents chant d’hirondelles)

  2 Responses to “Hirondelles d’Édith”

  1. C’est justement l’année de l’hirondelle rustique, ici 🙂
    J’ai pensé à toi en voyant cette confiture de courgette :
    http://melrosecafe.blogspot.com/

  2. ah tiens ! bonne idée. je vais tester ça ce we.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :