Sep 092006
 

(Titre inadapté puisque les évènements relatés pourraient tout aussi bien arriver à n’importe qui dans d’autre contextes mais il me plait)

semaine de merde au niveau habitat.

jeudi : rencontre avec un copropriétaire qui loue ses appart’ et est venu effectuer quelques réparations. Il nous voit accrocher du linge dans la cour. Vous savez, dit il, quand mon locataire reviendra de vacances, il faudra vous arrangez avec lui parce que cette partie de la cour (soit les 4/5 au moins) appartient à cet appartement

nous : ??? complètement abasourdis. mais mais mais le notaire nous a pourtant décrit les parties communes comme incluant la cour.

lui : ah bah non hein, je vous montrerais mon contrat mais ce lot m’appartient, c’est d’ailleurs pour ça que je l’ai acheté

nous : mais nous aussi c’est une des raisons pour lesquelles on a acheté l’appart’ c’est à cause de la cour

pas mal l’entubage non ? le notaire a clairement et sciemment fait croire que la cour faisait partie des communs (ce qui est vrai cela dit pour 1/5 juste de quoi passer jusqu’à l’escalier) et la propriétaire précédente nous l’a affirmé haut et fort (enfin pour ce qui la concerne on ce fait pas d’illusion on sait depuis longtemps qu’elle est malhonnète)… Il me semble quant à moi que le boulot du notaire aurait dû être de nous détailler que la majeure partie de la cour était privée. Déjà que cet appart’ a coûté cher mais que comme on a pas eu de frais d’agence, qu’on a eu le prêt à taux zéro juste avant de plus y avoir droit etc… ça allait, mais sans cour on s’est VRAIMENT fait avoir sur le prix comme des bleus1.

ce matin retour de marché (ah oui finalement la petite ferme bio vend au marché du samedi matin en bas de la rue pratique non ? Mais on ira quand même de temps en temps à vélo là-bas loin, le trajet et tellement sympa !), je remarque que la porte d’entrée porte des marques de grignotage… J’accuse d’abord Fred qui bourrine parfois quand il porte des trucs (ce qui est monnaie courante voire quotidienne en ces temps de travaux forcenés). Une plus ample étude des dégats nous prouve qu’en fait il s’agit d’une tentative d’effraction… Qui a probablement eu lieu cette semaine et forcément en pleine journée…
Pas de dégat majeur, il n’y a même pas une serrure de touchée mais quand même ça fout les boules. Je ne sais pas ce qui a fini par dissuader les crapules, je n’ose croire que le chat y soit pour quelque chose.

1 :  si vous connaissez un recours à ce procédé scandaleux hein, je suis preneuse…

EDIT : et j’ai oublié de parler du frigo qui nous a lâchement lâchés…

  7 Responses to “Des joies (??) de la propriété”

  1. pour le notaire je sais pas

    mais pour la tentative d’effraction vous devriez aller faire une main courante et prendre des photos de la porte

    parce que j’espere que celui qui a essayé n’as pas envie de recommencer….

  2. “je vais bien, tout va bien”….héhé…Y’a des semaines comme çà, chez nous c’est l’appart qui tombe en miettes…Mais ouf on ets pa sproprios…;o)

  3. Ta soeur a raison pour la main courante
    Faites le !
    Faut pas croire mais c’est super utile mine de rien…
    Pour l’entubage à moins que la stipulation de propriété de la cour soit portée sur votre contrat ET sur celui du coproprio, aucun recours, ça vous apprendra à faire confiance de vive voix, malheureusement.

  4. la sagesse a parlé

    ca lui reussi l’afrique hein !

  5. au fait finalement vous y vez le droit ou pas ?

  6. à la cour ? légalement  , non non. mais on s’entend bien avec le proprio alors dans une certaine mesure, on l’utilise (lilou en premier d’ailleurs)

  7. ah ça va alors

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :