Oct 252008
 

Je reviens du marché effrayée, furieuse et un tant soit peu déçue de mes consoeurs (et confrères aussi, même si j’estime que les précédentes sont les plus responsables).
Une rapide étude, pas très évoluée, ça ne sert pas à grand chose, une simple observation des comportements des jeunes couples (25-35 ans) qui viennent à l’exploitation le vendredi soir ou au marché le samedi matin est effrayant et, malheureusement, souffre peu d’exception.

J’en viens au fait : la plupart de ces jeunes dames viennent donc en couple, on pourrait imaginer qu’ils viennent de concert, et prennent part tous les deux à la tenue du ménage. Que nenni ! Dans le meilleur des cas, monsieur est préposé au portage de sacs, et encore, pas à tous les coups, et madame décide des achats. Car c’est son menu, sa cuisine, son rôle. Et d’après les conversations qu’on peut entendre au sujet de la tenue de la maison (l’achat de la nourriture les favorise, il faut croire), ce sont elles qui font tourner la baraque. On atteint parfois des summums avec celles qui demandent à leur conjoint ce qu’il veux manger. Un mari au p’tit oignons sûrement…
Il en est une qui déborde des stats, mon âge et mémèrisée à mort, qui s’occupe des courses du menu des enfants,… et dont on ne voit jamais le mari.
Moi je me demande, que font ils tous ces mecs pendant ce temps ? Que savent ils faire au juste dans la vie ? Incapables de se débrouiller tous seuls très certainement.

Bien sûr, il y a des mecs que je sais en couple, puisque je les connais bien, qui viennent seuls au marché (et quand ils viennent à deux les décisions se font de concert) et font les menus la cuisine, le ménage s’occupent des enfants, … au même titre que leur nana. Mais ils ne sont toujours pas la majorité.
De même, il y a des plus vieux couples, de plus vieux messieurs qui ont femmes et enfants qui vivent en parité, mais c’est le peu d’évolution des couples de ma génération qui m’effraie. Et d’autant plus que je me suis rendue compte assez tard que le machisme et les schémas patriarcaux y persistaient, ayant la grande chance d’avoir évoluée dans une famille (au sens large du terme) dans laquelle ce n’était pas du tout le cas.

À la maison, les tâches sont partagées, on ne peut plus équitablement, puisque j’ai même parfois l’impression d’en faire beaucoup moins que mon Fred (Damo dira qu'”en plus, il fait la vaisselle”). Ca nous parait évident à tous les deux et Fred est aussi désolé que moi quand on rencontre des couples chez qui les tâches ménagères sont dévolues aux femelles.
Une anecdote qui mériterait qu’on déclenche une analyse socio-psycho-logique sur le sujet : à  mon ancien taff, il y avait quelques femmes, pas tellement plus vieilles que moi qui avaient des conversations con(nes)sensuelles (puisqu’il FAUT parler au café, voyez l’genre ?), et donc, à défaut de la pluie et du beau temps, qui pestaient souvent contre les maris (un grand classique des conversations entre ‘bonnes femmes’ -j’ai horreur de cette expression, mais c’est pourtant l’impression qu’elles me font quand elles agissent ainsi- messieurs, vous devriez le savoir).

Une fois de de trop ça m’a échauffé les oreilles de les entendre dire que monsieur froissait ses chemises, mettait les pieds sous la table, ne nettoyait pas la douche de ses poils, faisait le bordel avec les gosses et j’en passe et des meilleures, j’ai fait ma fiérote, en partie pour leur rabattre le caquet, en partie parce que j’en avais ras le bol de les entendre déblatérer sur la gente masculine en général, et ai déclaré haut et fort ce que je viens de vous dire plus haut à propos de Fred… Et ben elles m’ont regardé avec mépris et j’ai clairement compris que je devais avoir très, très honte de ne pas servir mon seigneur et maître… Je jouais pas mon rôle de ‘bobonne’ et c’était scandaleux. Un peu tordues les meufs…

  16 Responses to “De l’égalité des sexes”

  1. m’etonne pas
    j’ai moi aussi constaté cela, et en plus on a quand meme pas la meme vue sur les gens, car pas du tout le meme boulot !
    en ce qui concerne la fin de ton article sur les collegues, en fait c’est juste qu’elle etaient tres jalouses et envieuses, donc elles ont preferé que tu ait honte !
    moi au boulot j’eduque les vieilles qui materne leurs gamins de 15/20 ans, genre faut pas qu’il touche au gaz, je lui plis son pantalon quand il rentre de son boulot a la banque parce que quand meme il faut qu’il ait son plis pour le lendemain !!!!!

  2. Je suis dans le même cas que toi, Delf, et ce qui me fait rire c’est que quand j’ai le malheur de dire “et ben jordi il fait plein de trucs à la maison”, la réponse est “oui, mais Jordi est différent”. Peut-être. Mais c’est aussi que moi je suis différente de les dames qui se plaignent et que je n’accepterais jamais de vivre comme elles vivent… “C’est la faute à l’homme, il fait rien comme il faut”, je trouve ça un peu trop facile. Personne ne les oblige à rien et pour vivre en couple, il faut l’avoir choisi… non ?
    Quant aux mamans qui plient les pantalons, l’Espagne est un fa-bu-leux terrain d’étude des enfants qui sont à l’hotel chez leurs parents alors qu’ils ont 25-30 ans voire plus et qu’ils travaillent etc etc. C’est tellement formidable que maman te prépare un steak à l’aspirine les lendemains de cuite après avoir nettoyé ton vomis dans la salle de bain parce que t’as pas trouvé l’évier. GRUUUUUUUMPH. Et qu’on ne vienne pas me parler de la crise du logement, la colocation, c’est pas fait pour les chiens. Mais là, je m’égare…

  3. On est vraiment des filles formidables…

  4. OUAIS ! c’est bien pour ca que tom est en train de passer la serpillere !!

  5. Huhu… c vrai ? 
    mais enfin ça m’étonne pas, déjà qu’il prépare le petit déjeuner… 

  6. meuh non c’est pas vrai ! a 5 ans 1/2 quand meme ! je lui apprendrais pour ses 6 ans !

  7. Bien sûr que si. En tous cas chez nous…

  8. nan je disais c pas vrai pour la serpillere !! pour le petit dej je sais il le fait aussi a la maison

  9. Madre mía, vous êtes trop fachées avec le monde mondial. C’est vrai qu’il y a un grand pourcentage de jeunes qui sont encore allétés par leurs mamans, mais c’est plutôt de la pitié ce qu’ils m’éveillent, pas du mépris. Je les plains, et non seulement à eux, à elles aussi. J’en connais une de mon âge qui ne sait même pas mettre la machine à laver! alors, voyez vous, le culot n’est pas sexiste!

  10. (même sans ce ‘problème’ y’a de quoi être fachée avec le monde modial non ?)
    En ce qui me concerne, il s’agissait pas de mépris, mais plutôt de sensation de truc à faire se dresser les cheveux sur la tête, si tu vois ce que je veux dire.
     

  11. Bah moi aussi je demande à AàG ce qu’il veut manger… justement parce qu’on se partage les tâches !

  12. tu veux dire que toi tu fais à manger et que lui il mange ?
    :p
    Je me suis mal expliquée à ce sujet, et j’étais pas satisfaite en l’écrivant mais j’ai pas réussi à mieux faire. Je t’assure que pour les cas dont je parle, l’impression que ces dames donnent quand elles demandent à leur mec ce qu’il veux manger, ça fait pas du tout le même ressenti que les autres, où les deux membres du couple paraissent également investit dans le repas. Moi aussi il m’arrive de demander à Fred ce qu’il veut manger, et vice versa d’ailleurs.
    hum..
    je susi pas sûre d’être tellement plus claire en fait. 

  13. moi si j’avais tout compris…hihihi

  14. Mais elles sont tout simplement connes ces meufs. Elles ont raté la révolution sexuelle, les pauvres ! Mais j’avoue aussi que moi si je dois aller au marché pour choisir des trucs c’est compliqué tout ça, pfiou. Faudrait que je réflechisse la veille pendant plusieurs heures en comparant mon frigo et ce que je veux manger dans la semaine.
    J’ai pas le temps donc, je suis pas dans la spontanéité du légume.

    Je préfère mille fois avoir une gonzesse qui ronchonne de faire la vaisselle ou qui laisse traîner ses chaussettes sales, parce que ça veut dire qu’elle est pas touchée par cette espèce de tradition misogyne et qu’elle est plus dans la spontanéité (justement, moi c’est ma part féminine traditionnelle qui peut pas aller au marché sans réfléchir).

  15. Hello delf !
    C’est rigolo: je déboule ici tête baissée pour voir que justement tu pestes contre les généralités sur la gens masculine !
    bon alors scuse moi pour ma petite tirade chez ddc.

  16. Damo >> t’es trop fort mon frère. “je suis pas dans la spontanéité du légume” Faudrait que je la ressorte celle là.
    006 >> t’es d’autant plus excusé que ça ne m’aurait pas vexée. 😛 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :