Juin 052017
 

Aujourd’hui, lundi 8 juin, j’ai bossé avec Fred et Maggie.

On a commencé par planter la dernière série de concombres (130)

(on voit bien les 3 séries à 3 stades différents)

Puis on a récolté toutes les carottes pour demain et surtout pour faire de la place aux futurs melons.

Ensuite, on a planté 80 courgettes :

3ème série de courgettes de plein champ au premier plan devant les 2èmes et 1ères (on récolte ces dernières)

Ensuite chacun est parti de son côté. Je ne sais pas trop ce qu’à fait Fred le reste de la matinée, mais quant à moi, j’ai récolté 25 kg de courgettes, et 1 concombre. Puis, j’ai perdu le concombre pendant que je le stockais. Du coup, je lance un appel désepéré : WANTED 1 concombre, LE concombre du 5/06/17. Récompense : LE concombre.

Je me suis ensuite jetée à corps perdu dans la récolte des petits-pois. Jusqu’au déjeuner (petits-pois au menu, alors on peut se demander si j’ai vraiment eu une pause). Puis après le déjeuner. J’ai eu un gros moment d’angoisse quand, après une pause « eskimo au café », je me suis demandée quels étaient les rangs que j’avais déjà récoltés (à cette heure-là, il m’en restait la moitié à faire, quand même…). Bilan 30 kg en 4:30, stockage et eskimo compris. Évidemment, j’étais seule le jour de la PIRE récolte, je crois que ça arrive tous les ans, et ce, de façon aléatoire malgré tout. C’est FOU !

Pendant ce temps là, Fred désherbait enfin ses fraises, et c’est beau ! Ça a dû être bien pénible et ça a surtout été presque aussi long que ma récolte de petits-pois.

Il a aussi entrepris de récolter toutes les larves de coccinelles qui trainaient dans les carottes pour les mettre dans les tomates qui ont un peu de pucerons, il faut bien le dire. 172 m’a t il dit, et ça quand même, c’est balèse (euh, coccinelles, pas pucerons). Et pif paf pouf, un peu de lutte bio grâce au insectes auxiliaires.

INTERLUDE : ENFIN Il PLEUT !!!!!!

Tant que j’y étais à faire un petit tour pour voir tout ce que Fred avait fait pendant que je vivais un enfer kafkaïen dans les petits-pois, je me suis rendue compte que …

tinlinnnnn !!!!

Et que vraiment les serres de tomates étaient bien jolies.

Et pendant ce temps là, Maggie, le chat le plus mignon du monde, avec des coeurs – coeurs dans les yeux a chopé au moins 3 lapins (matin – midi – soir). Que sa mère Mamita lui a scandaleusement volé. Et dévoré (tranquille, 3 lapins dans la journée et on se demande pourquoi elle est si grosse ?), à l’exception de 5 pattes et 2 queues que Hopey a réussi à lui arracher. Bravo Maggie. Ça aussi c’est de la lutte bio intégrée 😀



Heureusement, demain, Aline revient et Pierre aussi. Parce que là je suis morte.

Jan 172017
 

 

 

Et bonus !

Déc 312016
 

Enfin ! Ça fait bien 2 ans qu’on attend un épisode de froid conséquent.

Il ne neige pas encore, mais le paysage est très joli depuis hier.

Beaux cristaux de givre, étang gelé, paysages féériques ou angoissants….

(et tous les endroits, grâce au givre désormais très visibles, où les biquets ont bouffé leur grillage et peuvent s’échapper…  🙄 )

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Oct 272016
 

3 chats de plus, et surtout une famille d’un coup, c’est le meilleur truc qui nous est arrivé cet année.

Les voir grandir, vivre en famille, et rester toujours potes en grandissant, c’est trop choupinou. Les interactions entre animaux, c’est bien le truc le plus fascinant que j’ai gagné en venant habiter à la campagne, à « la ferme »

Chacune leur style malgré tout, et bon an mal an l’équilibre avec les 2 vieilles se fait pas trop mal. Au bout de 9 mois chacune a bien ses marques et Lilou, as usual, malgré tout ce qu’on peut en dire, s’adapte et ne cesse de m’étonner par ces perpétuelles inventions et les changements de comportement qu’elle opère pour rester toujours number one.

Bref, la star là, c’est Maggie, parce que c’est la plus parfaite et que les câlins, avec Maggie, c’est gratuit (pas comme avec la charogne de Hopey) et super classe (pas comme avec sa mère Mamita qui bave à en dégouliner)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Juil 252016
 

L’agriculture bio ? Une valeur sûre et approuvée !

Après les chenilles, les lapins, les souris souris diverses et variées, les papillons, les mouches, les pucerons, les punaises, et même les chats et les champignons, les pies se régalent de nos bons légumes bio

la pie, pas bête du tout, préfère les variétés anciennes, mûres à point… (elle dédaigne la variété ronde classique dès que la Cornue des Andes est mûre).

Juin 102016
 

Mercredi, j’ai Maggie, qui est une fameuse chasseuse, a récolté les premiers concombres, malgré le temps assez moche, à peu près à la même date que les années précédentes.

Et comme c’était un milodi, Milo a bien avancé dans son jardin :

plantation de poivrons, concombres, aubergines, 

et potimarrons

« rend moi mes concombres »

et desherbage de son jardin, avec les deux mains, et dans les allées

un beau petit jardin bien propre.

Pendant ce temps là j’ai tondu pour préparer la journée porte ouvertes de demain, desherbé des courgettes, ramassé deux – trois trucs et pris une bonne grosse insolation. Il y a si peu de soleil que je ne le supporte plus ! 😀

Juin 012016
 

en voilà un qui va vite devenir fort célèbre, c’est bien Gérard. Gérard, l’escargot affamé qui regardait Vincent avec un air implorant. Il lui ai donné de la carotte et enregistré le son que ça fait lorsqu’il se fait une belle orgie de 11 minutes tout de même, bravo Gégé !!!

(Vincent qui devait craindre pour les pauvre petites dents d’escargot de Gégé a même épluché la carotte)

On peut l’entendre festoyer, et oui ! Cliquez sur le point rouge. (la sonorité a été amplifiée 2500 fois)

radio aporee ::: maps – Rue de la Poste 4, 1435 Mont-Saint-Guibert, Belgique

Gérard tient absolument à dire qu’il n’a jamais mangé la moindre salade d’un potager. Vu son appétit, pouvons-nous vraiment le croire ?

Mon ami Vincent est responsable de cette belle performance. Merci !

Mai 062016
 

Vendredi 6 mai 2016

(fin de la première semaine en « horaires d’été », ce fût … intense).

La journée a bien commencée avec la première fleur de courgette (enfin, une fois qu’on s’est occupé de la marmaille miaulante, bêlante et brayante).

Ensuite, palissage des concombres (les séries 1 et 2 sont plantées depuis 2 semaines) et désherbage des mêmes (3 heures de boulot ; 1h30 à 2)

Après quoi nous avons repiqué les secondes séries de poivrons et aubergines qui attendaient depuis quelques jours que nous soyions un peu disponibles. Ça nous a pris du temps (3h) mais je crois qu’on a fait pas mal de bricoles en même temps (remonter des sacs de terreau, ranger des trucs, …) : 144 aubergines, 52 poivrons rouges, 4 poivrons jaunes, 30 poivrons oranges, et 33 piments d’espelette. On remercie les souris qui se sont servies sur les très jeunes pousses aussitôt qu’elles ont pointées le bout de leur nez.

Puis on a palissé les petits pois. Je n’ai pas de photos, c’est trop moche. Je suis au regret de vous annoncer que cette année, ça va pas être la fête du p’tit pois, et qu’ils seront rares. Maggie a beau chasser plusieurs souris par jour, et de plus en plus grosses (d’ailleurs hier elle a chopé celle qui a boulotté les poivrons), elle n’en est pas encore à la taille « lapin ». D’ailleurs, pendant ce temps là, ma p’tite chatte mignonne se reposait de ses exploits.

Après le dejeuner, après-midi essentiellement dédié au desherbage :

On s’est attaqué (et on a fini) celui de la pépinière de choux (rouges, frisés, blancs et de Pontoise) ; ce qui nous a pris la bagatelle de 5 heures (2h30 à 2)

Puis Aline est allée faire la corvée d’arroser les semis (CORVÉE est le mot, ça lui a pris près de 3/4 heure et on ne met pas moins d’1/2 heure en ce moment avec tous les semis en cours et cette chaleur), pendant que je plantais à peu près 300 salades diverses.

Fin de la journée avec le désherbage d’autres salades, regardez comme c’est beau !

Fred qui lui profite du pont, a fait du travail du sol toute la journée sur son gros tracteur et a butté à la main les patates dans les champs.

Magnifique non ? Un boulot très pénible que je suis bien contente de ne pas avoir eu à faire (♥). Il n’a pas pu le faire à la butteuse, car, conséquence des gelées, les plants étaient trop disparates en tailles pour que le réglage de l’outil puisse leur convenir à tous.

Il a fallu encore s’occuper des animaux mugissants de toutes tailles, et en prendre une paire en photo (c’est jaloux ces machins là !!!)

Puis quelques heures encore à faire de la paperasse et voilà une bonne grosse semaine, pas encore terminée !

%d blogueurs aiment cette page :