Juin 252008
 

Aujourd’hui :
J’ai contacté la CGT par rapport à mon problème d’hier, en attendant que mon ex-conseillère ne me rappelle. Mon camarade, spécialiste des  demandeurs d’emploi, me dit que c’est de l’abus de vouloir m’obliger à faire des bilans de toute sorte, alors que j’ai déjà tout fait, et en quelque sorte, d’entraver ma démarche. Il promet de me rappeler dans la journée après s’être renseigné sur mon cas.

Peu de temps après, je reçois le coup de fil de mon ex-conseillère, qui ne peut plus trop intervenir sur mon dossier, mais qui trouve aussi que c’est grave et que me conseille de faire un courrier au directeur de l’anpe agri, pour dire que j’ai été mal reçue et que je conteste.
Elle promet de me rappeler dans l’après-midi pour me donner de plus amples renseignements, notamment pour me dire si j’ai un nouveau référent. Elle m’apprend en passant que le bilan de compétence + les périodes d’emploi (qui s’appellent des Évaluations en Milieu de Travail = EMT) prendra 1 mois et demi.

En attendant tout ces coups de fil sensés me sauver la vie, je me renseigne sur le fameux EMT, et mes cheveux s’en dressent sur ma tête… Un bonne
nouvelle forme d’esclavage pour lequel l’employeur, en plus, est payé…  :
ÉVALUATION EN MILIEU DE TRAVAIL C’est quoi :
“L’évaluation en milieu de travail dite E.M.T est un dispositif de « réinsertion » dont le but originel était de permettre à des demandeurs d’emplois de démarcher des entreprises pour évaluer leurs compétences dans une profession donnée.
La durée de cette évaluation est de 5 à 10 jours, cette période n’est ni rémunérée, ni défrayée pour le demandeur d’emploi.
L’employeur quant à lui perçoit une indemnisation de 2 € par heure soit 70 à 140 €.”

On peut également halluciner total sur le site de AC!. C’est révoltant. Plus je suis confrontée à l’administration (j’ai envie de faire suivre le mot pénitenciaire, à défaut de prison, c’est vraiment une pénitence…), plus je tombe des nues, et dans l’incompréhension totale. Comment a-t-on pu en arriver là ? Comment est-ce possible que de telle mesures aient pu prendre forme ? Quels cerveaux tordus à l’origine ?

Bon, je poursuis…

Dans l’après-midi, mon ex-conseillère rappelle. Comme j’étais absente, c’est Fred qui a pris l’appel, malheureusement, car malgré sa bonne volonté, il reste un point assez obscure dans les explications de cette brave dame. Bien entendu, comme je le savais, elle ne pouvait plus grand chose pour moi n’étant plus ma conseillère. Elle a cependant tâcher de donner quelques conseils (les explications obscures dont je ne peux pas faire grand chose…) et surtout, elle m’a appris la pire nouvelle de la journée : ma conseillère référente est désormais la salope dame que j’ai vu hier. Je pense que ça va tout simplement pas être possible.

‘Heureusement’, la CGT me rappelle, me demandant mon autorisation pour intervenir. Je suis OK évidemment. Tout pour valider au plus vite mon projet de formation et également pouvoir partir en vacances. Quand il rappellera, après intervention, ce sera pour m’attendre qu’il a pris contact avec la directrice départementale pour que j’obtienne très rapidement un rdv avec la directrice de l’anpe agri, rdv auquel je devrais me rendre accompagnée d’un ‘camarade’. C’est mon seul espoir.

Je suis fatiguée, mais fatiguée…

  7 Responses to “ANPE – demande de formation – suite”

  1. fatiguée….oui mais tu tiens le bon bout ! courage et vive nos camarades ! (ca me donne envie de me syndiquer tout ca tiens !)

  2. si tu te syndiques fait le à la cgt steup  hein !!!

  3. Il faut jouer la grosse méchante. Demande à Lilou de t’apprendre.
    Si tu fais la gentille, t’es perdue d’avance. Exit les larmes, bonjour le regard qui tue.
    Enfin là avec ton “camarade”, vous allez pouvoir jouer “au méchant et à la gentille”, ça c’est sans doute encore mieux 🙂

  4. tu veux pas qu’on demande à la mère de camille si elle peut intervenir ?

  5. Cindy >> la mere de camille, elle pourra rien de plus à ce stade. Mais merci quand même.
    DdC >> ouais je sais bien !! Et je peux te dire que ça m’a profondément humiliée. Ca ne m’arrive jamais ce genre d’effondrement émotionnel dans ce genre de cas. Mais là… Elle a tout scrupuleusement détruit, dès que j’ai commencé à ouvrir la bouche. et puis je devais être déjà un peu sur les nerfs

  6. contre les pleurs: prends du magnésium. En tout cas, c’est que ce m’avait filé l’homéopathe quand je me mettais à pleurer dès que qqun haussait la voix autour de moi. De tte façon, ça ne peux pas te faire de mal. Si t’es en forme physiquement, tu maitrise mieux le psychique, non?

  7. c’est vrai t’as raison. 
    j’ai p’tet un peu trop forcé sur le sport ? ça m’a bouffé toutes mes réserves.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :