Fév 032009
 

Jasper en fait tout un plat, mais, en vérité, c’est trop facile de rentrer dans les livres.
Moi, dès que je pose mon bouquin et ma tête sur l’oreiller, je me retrouve en moins de temps qu’il ne faut pour le dire dans les locaux de la jurifiction.
C’est comme ça qu’hier je suis arrivée  extremis à la rescousse de Thursday Next qui était aux prise avec Heathcliff, devenu carrément fou et était à deux doigts de boujeumer le les Hauts de Hurlevents. Thursday et Miss Havisham qui se trouvaient là pour y animer le stage de gestion de la colère étaient dans un sacré pétrin puisqu’elle risquaient de disparaître avec le livre.
C’est là que je suis intervenue en entonnant avec force le Wuthering Heights de Kate Bush. Ca à suffit à la faire débarquer en quatrième vitesse, et elle a répété ad lib. le refrain :
« Heathcliff, it’s me, oh Cathy I’ve come home
I’m so cold, let me in in-a-your-window
Heathcliff, it’s me, oh Cathy I’ve come home
I’m so cold, let me in in-a-your-window  »

 

Ça a rendu Heathcliff complètement gaga, et Thursday a réagi au quart de tour pour le rendre inoffensif.

Je suis sortie tranquillement du livre pour retrouver ma Lilou, qui faisait des plock plock et me semblait bizarrement maternelle. Je sais pas trop ce qu’elle me cache celle-là.

Sources
Jasper Fforde et Thursday Next
Kate Bush et Wuthering Heights (j’espère que la video est chouette, avec cet ordi de secours, je peux pas trop me rendre compte)
Émily Brontë et les Hauts de Hurlevents (Wuthering Heights)

Après ce trait de génie oniriquo-littéraire (quand même faire intervenir Kate Bush et un autre support de texte que le livre pour sauver Hauts de Hurlevent, faudra que j’en touche deux mots à Jasper), j’ai eu un mal fou à me rendormir.
J’avais mal au ventre (c’est pas de tout repos la jurifiction et va savoir, le coulis magique à la fraise était p’tet pas très frais) et puis Alela Diane et The Rifle a remplacé dans ma tête Kate et Wuthering Heights, et j’ai rien pu en tirer.

%d blogueurs aiment cette page :