Oct 182008
 

J’ai eu une énorme hallu de 10 min au marché ce matin.
(Petit rappel, je suis derrière l’étal, ce qui me permet, c’est vrai, de rencontrer un tas de gens que je ne rencontrerais probablement jamais sinon).

Donc, je disais l’hallu totale.

Mon patron m’envoie vers une dame qui revenait exprès du salon bio qui se tient ce we à Orléans pour lui demander conseil sur une thérapie de détoxination pour laquelle elle avait été démarchée. Je ne sais pas au juste pourquoi elle a pensé qu’il allait être de bon conseil, mais enfin, toujours est-il que finalement, c’est sur moi qu’il l’a renvoyée. J’ai donc lu son petit papier (vous pourrez également le faire sur ce site à la rubrique ‘detoxination’), j’ai bien rigolé, et tâché de lui expliquer scientifiquement pourquoi je pensais que c’était du  charlatanisme.

Elle paraissait me croire, mais restait néanmoins persuadée que le rigolo qui lui avait fait part de sa méthode était sérieux puisqu’il lui avait dit que, oui, c’était une bonne idée qu’elle aille se renseigner ailleurs pour vérifier si cette méthode était probante.

J’ai pas eu le temps de lui dire ce que je pensais de cette methode de marketting, car une autre cliente est arrivée et mon patron a envoyée la p’tite dame vers elle en disant qu’elle était pro et alors pouvoir la renseigner. J’ai naïvement pensé qu’on avait affaire à une chimiste, une biologiste ou au moins un médecin mais je me suis lourdement trompée. Que j’aimerais savoir maintenant que je connais la suite à quel point il était ironique ou non…

La p’tite dame lui tend son papier en lui disant qu’elle est vite revenu du salon bio demander des conseils avant d’y retourner si ils se revélaient positifs, et lui demande de lire et de donner son avis.

La cliente répond “Oh mais vous savez, je vais même pas le lire votre papier, non, je vais même pas le lire”. Elle le pose devant elle et place ses mains à plat au dessus.


Se concentre.


(moi je suis en pleine 4ème dimension pendant ce temps là, mais j’aime bien, ça m’amuse. J’aimerais savoir la tête que je faisais à ce moment-là, je m’imagine bien les yeux exorbités et la mâchoire pendante)
Petits soubresauts


Victorieuse, elle rouvre les yeux et tend le papier brusquement vers la p’tite dame en disant : “Vous n’en avez absolument pas besoin, ça ne vous servirait à rien”.

L’autre est ravie, elle a enfin la réponse à sa question, doit bredouiller un vague “mais comment ?…” car notre ‘médium’ répond “ON m’a dit que ça vous servirait à rien” puis, sous les remerciements ininterrompus de l’autre dégaine un mystérieux “oh, mais c’est pas moi qu’il faut remercier”.

On apprendra plus tard que c’est le cosmos qu’il faut remercier, que l’énergie cosmique nous traverse de part en part et nous relie les un aux autres dans une grande chaîne de ce que vous voudrez.

Mais enfin, parlons de cette méthode de détoxination, sensée ôter de notre corps toutes les toxines que nous lui faisons ingurgiter par une electrolyse des pieds (ouais, c’est réducteur, mais plus fun dit comme ça) :

La méthode :

AY031_detox-ionique

Entre autres conneries sur cette méthode, largement reprise par moults charlatans on peut lire ici ” Qu’est-ce qu’un ion ? Il existe deux types d’ions. Ceux qui ont une charge positive sont appelés cations (toxines) et ceux avec une charge négative sont appelés anions (bons)”. Et bien, qu’ils essaient donc de vivre SANS Ca2+ (ion calcium, indispensable au bon fonctionnement musculaire, au bon fonctionnement des neurones, et de toutes les cellules d’ailleurs) sans magnésium (Mg2+), mais AVEC cyanure (CN-) ou nitrates/nitrites (N03-/NO2-), phosphates (PO42-)…
Et : “une partie des colorations est due aux impuretés de l’eau, au type de sel utilisé pour l’adaptation électrolytique du bain et à la perte du matériel de l’électrode du convertisseur”. Qu’on me montre le résultat d’une électrolyse sans pied dedans…

Qu’il y ai un effet placebo pour cette thérapie (qui fait partie des naturopathies), j’en conviens parfaitement, et franchement, tant mieux. Être soigné par sa force psychique, c’est à mon avis la meilleure façon, ça évite de gober des cochonneries (attention quand même, ça fonctionne pas pour tout et n’importe quoi). Mais qu’on fasse avaler des bétises pareilles aux gens, là vraiment, ça me gêne. C’est du charlatanisme et au prix des séances, c’est de l’escroquerie.

N.B. : je ne suis pas responsable des termes et arguments avancés pour expliquer et vendre cette thérapie, ni du contenu des liens que j’ai mis pour éclairer votre lanterne de mécréants hein…

(Je pense qu’il faut que je m’habitue à rencontrer ce genre d’hurluberlu désormais…)

  9 Responses to “Le marché aux frontières du réel”

  1. la détox, c’est d’l’intox !!!

  2. Moi ce qui me fâche, c’est que cette dame fasse plus confiance au bluff d’une soi-disant médium (parfaitement inconnue 2 secondes auparavant) qu’à des arguments scientifiques. Elle passe juste d’un obscurantisme/charlatanisme à un autre !!

    Je n’ai pas été voir tes liens, je veux pas faire augmenter leur stats de visites 😉

  3. Ouais moi aussi ça m’a un peu vexée, mais bon, j’avais déjà réussi à pas mal la convaincre. Sans cette ‘médium’, je pense qu’elle aurait quand même laissé tomber.
    Sur un des site qui vende de la détoxination par les pieds (je crois pas avoir laisser le lien de celui ci), ça va très loin, avec un article sr le SIDA/VIH, placé dans la page de cette méthode,…. Déjà, le fait que cet article soit placé là peut laisser penser qu’on peut soigner le SIDA avec des bains de pieds, mais en plus le contenu de l’article est proprement édifiant, avec des raisonnements et des arguments révélateurs et sensassionnels qu’un “médecin” ou “scientifique” aurait fait sur la raison de la présence du VIH dans un organisme humain.
    assez édifiant.
     

  4. franchement l’expérience est assez drôle quand même !

  5. j’ai toujours su que les cations c’est des gros bâtards.

  6. Dommage pour les ” huberlulus ” qui ne croient pas aux thérapies naturelles qui, malgré le fait qu’elles ne sont pas reconnues par le système maffieux que constitue la médecine conventionnelle, en raison des énormes enjeux financiers, demeurent d’excéllentes thérapies, efficaces et dépourvues d’effets secondaires et indésirables.

    La nathuropathie a permise à ma conjointe d’obtenir une guérison complète de son diabète de type II au grand étonnement de son médecin, ( consultation indispensable pour effectuer les analyses du sang…) , en ce qui me concerne personnellement, cela fait une quizaine d’années que je me passionne pour les thérapies naturelles, j’ai toujours obtenu d’excellents résultats avec la phytothérapie, autant contre des maladies graves telles qu’une tumeur maligne dont je fus atteint au niveau de ma prostate que contre les affections courantes !

    J’utilise l’appareil Detox Foot pour la détoxination de mon organisme, et cela me fait le plus grand bien, c’est réellement efficace, et je ne suis pas le seul utilisateur à l’affirmer !

    Les plantes médicinales sont utilisées depuis des millénaires, elles n’ont pas manqué de faire leurs preuves. Les médicaments chimiques sont des poisons qui se contentent de traiter les symptômes des maladies et non leurs cause profonde, ce qui est pourtant indispensable, il n’en est pas de même avec la naturopathie.

    Je pense que ceux qui prétendent que les guérisons obtenues au moyen des thérapies naturelles relèvent d’un effet ” placebo ” ont eux même un ” effet placebo ” au niveau de la cervelle ! Question : quelle preuve ” scientifique ” ont-ils donc qu’il s’agit d’effets ” placebo ” lorsque l’on obtient des guérisons parfois spectaculaires de maladies soit disant ” incurables ” au moyen de la naturopathie….? Réponse : A mon avis aucune…..si ce n’est les mensonges, les tromperies et la désinformation dont nous faisont l’objet de la part de la médecine ” officielle ” !

    Les adèptes des médecines naturelles n’ont pas besoin de ” remèdes testés en laboratoire ” pour obtenir des guérisons, je pense que la meilleure preuve de l’efficacité d’un remède est le fait qui procure la guérison et ne se limite pasà traiter les symptômes comme cela est le cas avec les médicaments allopathiques.

    Il faut une sacré dose de naïveté pour faire confiance à des médicaments qu’il faut ingurgiter durant toute sa vie ( dans bien des cas ) sans jamais obtenir une guérison complète, ceci d’autant plus que ce système sert à garnir les comptes en banques des lobbies pharmaceutiques au détriment de ceux qui sont malades !

    Voici à présent un article concernant le traitement de chimère que constitue la chiméothérapie :

    Une ” Chiméo “….sino rien ! 

    La chimiothérapie nous vient de la recherche sur les armes chimiques de la Seconde Guerre mondiale, et a fait son apparition dans les années 50.

    Il fut découvert ensuite que le gaz moutarde et autres produits chimiques dangereux du même genre, freinaient la croissance des tumeurs.

    Cette découverte arrivait à point à un moment où la recherche piétinait dans ce domaine (ça n’a pas changé depuis).

    Le problème, évidemment, est que ces produits tuent autant de cellules saines que de cellules cancéreuses et, en particulier, les cellules à reproduction rapide, c’est-à-dire le sang.

    C’est ainsi que ce traitement est capable de mettre dans un état pitoyable n’importe quelle personne en pleine santé.

    Le fait d’utiliser des poisons dangereux et mortels en médecine n’est pas nouveau. Dans son ouvrage Cancer : médecine traditionnelle et médecine alternative, Jane Heimlich rappelle que tout au long du 19e siècle, on a prescrit une potion de mercure appelée Calomel, et ceci pour soigner à peu près toutes les maladies.

    Ce traitement administré au long cours était souvent fatal. On recommandait 5 à 10 grains à prendre la nuit. Ceci représentait 320 à 640 mg de chlorate de mercure. Des études menées en 1984 précisèrent que 500 mg de ce sel pouvait entraîner la mort. Donc, pendant près d’un siècle, les médecins ont allègrement « exécuté » leurs malades par empoisonnement sans trop se poser de questions.

    Les choses n’ont guère changé depuis, la chimiothérapie et autres drogues homologuées ayant pris le relais.

    Un ami médecin est entré un jour dans une salle hospitalière (c’est une façon de parler !) où 18 personnes alitées se faisaient perfuser un cocktail chimio. Il fut violemment pris à la gorge et resta aphone pendant presque deux jours. Il y a de quoi s’inquiéter pour le personnel soignant.

    Une personne m’a expliqué après avoir reçu une chimiothérapie, que l’infirmière lui avait dit pendant le branchement : « Il ne faut pas qu’une seule goutte du produit sorte de la seringue, car ses vapeurs attaquent les bronches et cela laisserait une marque indélébile sur votre peau ». Lorsque l’on pense que c’est cela qui est diffusé dans les veines, ça fait froid dans le dos !

    Plus cocasse encore, un scoop relevé dans le Figaro il y a une dizaine d’années m’a été rapporté : trois morts dans une salle d’opération parmi le personnel médical suite à l’ouverture de l’abdomen d’une patiente. Elle venait de recevoir une chimio, et des gaz très toxiques ont été libérés.

    Enfin, j’ai pu avoir connaissance de la facture d’une seule séance de chimio « douce » : 2600 euros. Mais selon le cocktail, la facture peut atteindre dans certains cas, paraît-il, plus de 6000 euros.

    Qui paie ? La Sécurité Sociale bien sûr ; mais la Sécu, c’est le contribuable, donc nous. Multiplié par 20 séances et par 60000 cancéreux chimiqués par an (en voie de progression constante), cela donne sur une base moyenne de 4500 euros, le chiffre de 90000 euros que rapporte chaque cancéreux, et cela pour un jackpot annuel de 5,4 milliards d’euros.

    Par ailleurs, sachant que le coût de fabrication de ce type de produits initialement à vocation militaire doit être dérisoire, on imagine les profits colossaux générés dans la chaîne de distribution et l’on comprend que personne n’a intérêt à ce que le cancer soit éradiqué. Alors, malheur aux Géo-trouv’tout !

    Dernière minute : j’ai rencontré un haut responsable de grands laboratoires pharmaceutiques dont l’épouse a été guérie « illégalement » d’un cancer de la langue, et qui m’a avoué que depuis plus de 30 ans, ils avaient des « recommandations » pour n’orienter aucune recherche en ce qui concerne le cancer.

    Ceci n’est pas une surprise mais seulement une confirmation de nos certitudes.

    Extrait du livre « Prenez en mai votre santé – Tome 2 » – Michel Dogna – Guy Trédaniel Editeur

    IL EST POSSIBLE DE GUERIR LES CANCERS AU MOYEN DE LA PHYTOTHERAPIE !
    ( Non reconnus en raison des enjeux financiers ).

    Je pourrai continuer avec de nombreuses informations de ce type, mais cela me prendrai bien trop de temps, je me limiterai donc à vous encourager à laisser de coté vos raisonnements ” scientifiques ” pour avoir recours à ces choses simples mais efficaces que constituent les thérapies naturelles.

  7. Monsieur,

    avant de partir bille en tête sans même savoir ce que je pense de la pharmacopée traditionnelle ou chimique, peut être qu’une discussion préalable aurait été préférable. Je passe sur le “hurluberlu”…
    Je n’ai jamais dis que j’étais contre les médecines douces, bien au contraire, je suis persuadée que les plantes utilisées à bon escient constituent les meilleurs médicaments qui soient. D’ailleurs je vous ferais remarquer que nombre de pharmacopées “chimiques” emploient des extraits de plantes ou des molécules synthétiques qui reproduisent celles des plantes.

    Par contre, je reste persuadée que la pharmacopée “chimique” a également un role un jouer dans le traitement des maladies. D’ailleurs, heureusement qu’on a des vaccins, qu’ils seraient difficile d’obtenir en nombre sans ce recours.

    Quand à l’effet placebo, qui existe aussi bien avec des médicaments” chimiques vous ferais remarquer, je pense justement au contraire que c’est le meilleur des remèdes, puisqu’il permet d’obtenir une guérison sans affecter de quelque manière que ce soit l’organisme.

    Pour ce qui est de mes réflexions “scientifiques” je ne vais certainement pas les laisser de côté. Avant d’avoir des discussions ou des reflexions ecrites sur tel ou tel sujet, sachez que je prends en premier lieu le temps de réflechir à partir de mes propres connaissances et de me renseigner pour en acquérir des supplémentaires.
    La réflexion d’abord, “scientifique” ensuite permet de tenir des raisonnements et de se poser des questions. Elle permet aussi souvent de mettre en avant des incohérence ou des erreur.
    Je reste finalement sur ma conclusion, la détoxination reste un truc de charlatan.

  8. COmment pourrait on prendre au sérieux un commentaire qui parle d’argent, qui cite explicitement des noms de produits ou d’ouvrages avec leurs références précises, autre que pour de la publicité déguisée, et donc du prosélytisme ?

    Moi je ne vois pas. Surtout si c’est pour lire que la chimiothérapie crée des gazs mortels dans l’abdomen, critiquez les approximations scientifiques chez les autres. Pitié j’ai failli rire en lisant ça, et par pitié encore.

    Avant de critiquer les approximations des autres, autant vérifiez qu’on sort pas de la grosse merde par tombereau, surtout quand on dit des choses du style “un scoop relevé dans le Figaro il y a une dizaine d’années m’a été rapporté” et qu’on prétend détenir la vérité. Pitié, cessez d’être ridicule, à moins que vous aimiez l’auto humiliation.

  9. Mr Joseph E. – ….alors la j’en tombe sur le cul ! je sais pas trop quoi dire la….j’en suis hurluberluée…je serais tentée de dire “quel ramassis de conneries..” mais c’est pas poli…le coup de la chimio me laisse pantoise, sans voix….

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :