Nov 202013
 

Après le débile mandaté pour livrer les plants de poireaux qui n’avait pas pris l’adresse de la ferme, n’avait pas vraiment écouté mes indications, pas vu le panneau “le h…” (en clamant de très très muavaise foi qu’il n’y avait aucune indication par ici alors que la mairie a fait installé depuis 1 an de ‘magnifiques’ panneaux bordeau avec une police (font) moche, et passé 10 min à chercher un autre agriculteur pendant que je poireautais devant son camion -il m’avait pas vue, je suis une fille…)

la livreuse de terreau !!!
qui m’appelle pour me dire qu’elle doit me livrer du terreau et qu’elle est là.
Quand je lui signifie qu’apparemment, vue que moi je la vois pas, elle est pas chez moi
“bah je suis bien dans une ferme mais elle est vide”
Je la laisse mariner 5 sec., vu que 1/que répondre à ça ; 2/il serait bien qu’elle se rende compte de sa bétise quand même… (ça n’a pas eu l’air de fonctionner)
Finalement je lui demande où elle est, elle ne sait pas mais :
“mais vous habitez où ?”
“mais, je dois venir à L…. ?”
EDITH vous précise que, arrivée à 11:40, elle est toujours là à 13:00, en train de sortir 2 tonnes de terreau de son camion sac par sac parce que le transpallette marche pas. Je l’ai aidée jusqu’à ce qu’elle soit tellement désagréable qu’on allait finir par s’insulter.

  2 Responses to “Brève”

  1. Non mais quelle idée aussi d’être une fille et de ne pas habiter dans une ferme vide !

  2. c’est une livreuse…
    attend l’histoire est pas finie je te maile la fin…

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

%d blogueurs aiment cette page :