Fév 282013
 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Fév 252013
 

Dernier jour de vacances à Prague, on se fait la tournée des boutiques pour les souvenirs. On a bien passé 3/4 d’heure dans une boutique de voitures miniatures.

DSC_0012

IMG_2264

Et puis sinon, traîné nos guêtres et notre misère dans les rues, de la place Vensceslas (Václavské náměstí) à Malá Strana, jusqu’au salon de thé, puis retour au tram et à la maison, pour faire les bagages. Bouh :(.

DSC_0013

DSC_0014

DSCF9088(clic pour avoir les détails de la carte)

Fév 242013
 

Aujourd’hui, direction Plzeň, autre ville tchèque tout à fait digne d’intérêt (quelques articles à ce sujet ici) où nous allons cette fois visiter le centre Techmania. (ici).

Située dans le site de l’usine Škoda, cette immense expo présente de manière ludique les lois de la physique et leurs applications en technique, et ce de manière interactive : chaque phénomène est expliqué à l’aide d’un jeu : le son, les ondes, la lumière, le magnétisme, l’électricité, le mouvement….

Bien qu’on soit presque trilingue français-anglais-tchèque (:P), et qu’on soit de culture scientifique, c’était quand même un peu chaud de tout comprendre en anglais (surtout la façon dont faire fonctionner les activités, parce que bon, quand même, faut pas exagérer, les principes on les connaissait). Notons qu’il n’y avait pas d’atelier le jour où nous y étions, donc certains « stands » ne fonctionnaient pas, et que d’autres étaient en maintenance (ou cassés). Ceci dit, même avec ces manquements, y’a largement assez de trucs à voir pour être bien occupé un après-midi entier.

Il y a une partie assez complète destinées aux enfants, qui était très bien pour Milo, mais la plupart des autres activités sont un peu trop compliquées pour un enfant de 5 ans (ou alors il était chiant ce jour-là, va savoir). Mais c’est vraiment génial une expo où on peut toucher absolument à tout (sauf en cas de port de pacemaker).

Bon, pas de photos, c’était pas autorisé, et je n’en trouve pas qui soit assez explicites ou assez jolies en ligne.

Après 3 heures d’intenses réflexions scientifiques et de tentatives infructueuses de retenir un enfant de 5 ans plus de 1’30 à un stand, goûter au bar du musée et pause Kapla :

IMG_2260

(c’est du pipeau, il n’y avait absolument rien, ni personne qui puisse faire peur à Milo, je venais juste de lui dire de se tenir tranquille que je puisse prendre la photo -juste avant il était surexcité-)

IMG_2259

Après quoi, il était temps de nous rendre chez nos amis pour passer une bonne soirée tchèque avant de revenir à Prague., sans se perdre nullement, un espèce d’exploit.

Nous n’avons pas eu le courage de demander à Milo de faire son carnet au retour à la maison à 23:00 et des poussières, hein, il l’a fait le lendemain matin :

DSC_0002

DSC_0004

DSC_0005 DSC_0006

DSC_0007

DSC_0009

DSC_0011

Fév 212013
 

En attendant que sa tante soit enfin prête (ouais, je ne suis pas un modèle de rapidité, on le sait, et puis, le matin, hein, même si c’est à midi, c’est pas mon truc), Milo fait des essais acoustiques sur son guitalélé (la guitare, c’est pour faire comme son tonton chéridamouraimtrèfort) :

IMG_2182

clic sur l’image pour avoir le mouvement

Enfin prête, on part pour le Klementinum et Musée de l’alchimie.

Le Klementinum c’est entre Mariánské náměstí et Karlova, ici. Nous y sommes déjà allé en 2007 et Fred avait été très impressionné et souhaitait y retourner. C’est un lieux religieux vieux de près de 8 siècles, essentiellement actif et connu pour les travaux intellectuels qui y ont été effectués par les jésuites. Vous trouverez tout ce qu’il y a à savoir sur ce monuments sur le site de praguewelcome.cz (je copie/colle les parties qui m’intéresse pour la suite de l’article).

La visite comprend essentiellement la bibliothèque baroque et l’observatoire astronomique, deux preuves de la richesse intellectuelle et technique des jésuites (attention, c’est bien une constatation, non du prosélytisme, je vous rappelle que j’ai fait mon apostasie).

La bibliothèque baroque :

Klementinumsource : toptravellists.net

« La bibliothèque de style baroque est la plus belle salle du Clementinum. Elle est construite en 1722 par Kilián Ignác Dientzenhofer et est décorée de fresques dont les sujets sont les sciences et les arts. (…). Selon la légende, les jésuites avaient à leur arrivée à Prague un seul livre mais ils possédaient 20 000 volumes quand ils ont terminé la construction de la bibliothèque. Suite à la disparition du collège jésuite en 1773, le séminaire archiépiscopal et une partie de l’université de Prague et sa bibliothèque impériale sont installés dans ces locaux. Dès 1777, le public avait accès à la bibliothèque en tant que bibliothèque publique et universitaire C. k. (impériale et royale). Les collections de la bibliothèque ont grandi très vite. A partir de 1782, tous les imprimeurs de Prague devaient donner à la bibliothèque un exemplaire de leurs livres, cette obligation s’est étendue après 25 ans sur tout le territoire de la Bohême.
 La bibliothèque existe aujourd’hui sous le nom de Bibliothèque nationale et possède plus de 6 millions de livres. Elle détient le Code de Vyšehrad (Vyšehradský kodex), le livre le plus ancien, le livre Chronique de Dalimil (Dalimilova kronika) en édition de poche mais aussi de nombreux autres livres précieux dans les domaines de la doctrine, hermétisme, numérologie, etc. »

C’est effectivement magnifique et très impressionnant. Les globes qu’on voit sur la photo sont également l’oeuvre des jésuites et des différents savants du Klementinum. Cependant, je trouve que les bibliothèques de Strahov sont encore mieux, et je préfère d’ailleurs Strahovský klášter que le Klementinum. J’ai consacré une partie d’article à ce sujet il y a 4 ans.

L’autre intérêt du Klementinum est donc l’observatoire astronomique : « L’observatoire astronomique se dresse au-dessus des bâtiments du Clementinum. Son bâtisseur n’est pas clairement identifié, peut-être František Maxmilián Kaňka, Kilián Ignác Dientzenhofer ou Anselmo Lurago. La tour atteint une hauteur de 52 m et un escalier raide de 172 marches en colimaçon mène à son sommet. (…). L’histoire de la tour est étroitement liée à celle de l’enseignement universitaire dans lequel les mathématiques et l’astronomie jouaient un rôle important. Les ouvrages imprimés ou manuscrits d’astronomes universitaires et conservés dans la bibliothèque du Clementinum prouvent le haut niveau atteint à l’époque par ces disciplines. Des observations et les mesures astronomiques et climatiques commencent ici autour des années 1750 et la tour est alors équipée d’instruments d’astronomie. Le directeur de l’observatoire Josef Stepling et le mécanicien Jan Klein ont grandement participé au développement de l’astronomie. Antonín Strnad a commencé en 1775 l’enregistrement systématique des mesures météorologiques et climatiques, enregistrement qui se poursuit encore aujourd’hui. (…). Depuis 1842, l’heure de midi est annoncée depuis le Clementinum par un mouvement de drapeau, accompagné dans les années 1891 et de 1926 à 1928 par une salve de canon tirée depuis Hradčany. Après 1928, les observations astronomiques ont été réalisées à partir d’un nouvel observatoire situé à Ondřejov. Le service d’annonce de l’heure est resté dans cette tour jusqu’à l’occupation et, depuis 1926, le Clementinum émet le signal radio des émissions de Radiožurnál.

De style baroque, la Salle du méridien, où étaient faits les mesures et les calculs, est située au-dessus de la bibliothèque. La salle abrite des appareils d’astronomie et une corde représentant le méridien de Prague et placée de manière plus précise que celle de la Place de la Vieille Ville. 65 marches en bois mènent de la Salle du méridien vers la galerie de l’observatoire. »

Au dessus de cette salle, il y a encore deux salles et de nombreux escaliers (un peu angoissants à descendre), mais la montée jusqu’au « balcon » de la tour offre le plus beau panorama sur Prague, de tous ceux que nous avons pu voir, à mon avis (en 2007, le guide était plus intéressant et la visite plus complète en info, mais nous n’avions pas pu aller tout en haut de la tour).

IMG_2203de g. à d. : Église St Nicolas (chrám svatého Mikuláše), Notre-Dame de Týn (Chrám Panny Marie před Týnem), et tour de l’hôtel de ville (celle de l’horloge astronomique (Pražský orloj)). CLIC pour voir une autre photo

IMG_2208y’avait du vent

IMG_2211

IMG_2205le château (Pražský hrad) (clic pour voir en grand)

Sur les conseils de notre amie Magda, nous avons cherché à visiter ensuite la bibliothèque universitaire du Klementinum, mais on a pas trouvé, ou alors l’accès était interdit. Cependant, vous verrez quelques photos ici, de quoi nous faire regretter de ne pas avoir pu la visiter !

Nous avons ensuite filé vers le musée de l’alchimie (Prague est un lieu très réputé des alchimistes, d’où la grande fréquence de l’adjectif « doré » et ses variantes dans le vocabulaire pragois). (c’est ici).

IMG_2218ça vous la coupe, hein, mais là on fait bouger les planètes à la seule force de la pensée AHAHAHAHAH (perso, j’essaie de comprendre comment ça marche et j’y pige que dalle, pendant que le petit maître du monde aligne les planètes comme qui rigole : « les petites avec les petites et les grosses avec les grosses, Tata »)

Ce musée est composé de deux salles en RDC et d’un grenier en haut d’une tour. On a commencé par le RDC, qui est probablement passionnant quand on a le temps de lire toute l’histoire de l’alchimie et des alchimistes à Prague, et de leur pote Rudolf II ; ce qui n’est pas le cas avec un enfant de 5 ans. Donc, pour moi cette partie est restée assez décevante (surtout vu le prix pour le coût/coup PROHIBITIF ! toutes choses égales par ailleurs, etc… etc…). Bon, j’ai bien aimé l’étalage de flacons pour l’aspect  esthétique :

IMG_2224

Ensuite, on grimpe à la tour et dans le grenier qui reproduit un laboratoire d’alchimiste et c’est vrai qu’il y a de quoi s’occuper les yeux ! Malheureusement les quelques trucs interactifs ne fonctionnent pas (cassés).

IMG_2233

IMG_2246

IMG_2245

Quelques lignes sur l’alchimie à Prague : ici et .

On ressort pour aller prendre un goûter dans un salon de thé, et retour à la maison. Milo vous dit ce qu’il pense de sa journée :

IMG_2249

IMG_2250

IMG_2251

 

IMG_2252

IMG_2254

IMG_2255

IMG_2256

Fév 192013
 

Aujourd’hui, il fait super froid, alors on va passer tout l’après-midi dehors : on a prévu d’aller au château de Vyšehrad (ici).

On descend à Výtoň,

IMG_2091dans Vratislavova

et zou, on grimpe à pied  par la porte Cihelna (Cihelná brána)

IMG_2099

Le château est en fait un ensemble de bâtiments (genre grosses maisons bourgeoises) dispersés dans immense et très beau parc, entouré de remparts. Il y a plusieurs pièces remarquables dans ce château.

vysehrad_planSur le site du château, vous trouverez une carte interactive.

Un des deux sites les plus connus est le cimetière de Vyšehrad (Vyšehradský hřbitov), très beau, mais aussi très dédié aux personnages riches et/ou célèbres de la République Tchèque (et avant Tchécoslovaque). Je n’ai pas osé prendre de photos, mais vous en trouverez plein .

L’autre est la collégiale St Pierre St Paul (Kapitulní chrám sv. Petra a Pavla). Construite il y a fort longtemps elle a été toute re-décorée au début du XXème siècle en peintures et fresques « art nouveau », oeuvres de František et Marie Urban. C’est d’ailleurs ce qui nous a poussé à la visiter, parce que franchement, les églises ce n’est pas ma tasse de thé et, j’ose le dire, encore moins les tchèques beaucoup trop baroques et surchargées à mon goût. Nous n’avons pas regretté un seul instant notre visite !

IMG_2138

Bon alors, par contre, moi ce que je kiffe, c’est l’esthétique du truc et le travail fourni pour y arriver. Je m’en fous un peu de savoir ce que c’est comme style/genre, comme période,  de l’histoire, il faut juste que ça me fasse de l’effet. Et je suis trop faignasse pour lire des articles ou des bouquins intellectuels. Donc, comptez pas sur moi pour faire une explication quelconque.

IMG_2108les fleurs, c’est mon truc.

IMG_2109juste parce qu’elle est trop mignonne, Ste Notburga

DSCF9024

crédits : Milo

IMG_2112

DSCF9033

Fred illuminé ! (C’est comme ça qu’il s’est pris un poteau, soit dit en passant) (crédits : Milo)

IMG_2116 vaisseau collatéral gauche présenant une peinture murale baroque sur l’aspect probable de Vyšehrad en 1420

IMG_2121

DSCF9041

autel polychrome sculpté de 1884 à 1889 par Josef Hrubeš selon un projet de Josef Mocker. Il illustre les patrons de l’église, Saint Pierre et Saint Paul, ainsi que Saint Cyrille et Saint Méthode (crédits : Milo)

IMG_2126

DSCF9044crédits : Milo

IMG_2133

Vous lirez tout ce qu’il y a à savoir sur la collégiale ici (et où j’ai tout pompé). On y fait notamment mention des cloches et du carillon de l’église : pour l’avoir entendu plusieurs fois durant notre passage au château, je peux vous assurer qu’il est très joli et très varié ! Un vrai plaisir. J’ai cherché plus d’infos dessus, pour faire partager à mes amis Belges ;-), figurez-vous que je suis tombée sur la page de Tchorski (héhé), qui à défaut de parler de St pierre St Paul de Vyšehrad nous parle d’un tas d’autres cloches. Ami, si tu trouves des infos au sujet de ce carillon et de ses 21 cloches, partage donc !

Tchorski a eu des infos sur les cloches en question et les a refilé à ÉDITH (je recopie son commentaire) :  « 17 cloches, aux profils variés pour le carillon et 4 cloches de volée en super-équilibré. La plus lourde fait 600 kg, ce qui en profil germanique doit en principe faire un La(3). Les 4 dernières arrivées au carillon sont des Perner, de Passau (Allemagne). Elles datent de 2001. Pour l’anecdote, la plus grosse a eu franchement du mal à passer l’ouie et ils ont dû l’incliner assez fortement pour que ça passe. Je n’ai pas pu t’en trouver un enregistrement du carillon » mais il a quand même pris la peine de chercher et trouver une vidéo sur ces cloches et tant qu’on y était, sur Zigmund de Sv. Vitus la cathédrale du château.

Merci  l’ami !

DSCF9037

une des cloches en question -oué oué oué, faciiiiile- (crédits : Milo)

Après le cimetière et la collégiale, on avait prévu de visiter la galerie de Vyšehrad, mais c’était fermé comme la plupart des bâtiments d’ailleurs. Après un tour au parc à jeux du château (rapide, on était morts de froid), on est allé se rechauffer et prendre un chocolat avant de reprendre notre déambulation sur les remparts et dans le parc :

IMG_2139

 IMG_2142Rotonde St Martin (Rotunda sv. Martina)

Après on se balade dans les rues pendant 2 heures pour rejoindre à pieds Malostranské náměstí où nous avons rendez-vous au restaurant avec Strog. En l’attendant, Milo fait son carnet :

IMG_2172

IMG_2173

 

Pendant le repas, Strog nous apprendra qu’il existe une légende concernant un objet non identifié à ce jour par les scientifiques et les archéologues (c’est pour toi Ourson) : la colonne du diable. Il semblerait que la seule chose qu’on sache à son propos est qu’elle ait été apportée là.

Vous pourrez lire la légende en 3 parties : partie 1, partie 2, partie 3.

%d blogueurs aiment cette page :