Fév 282012
 

Le droit d’auteur sur une oeuvre intellectuelle ou artistique, c’est important pour garantir que celle-ci ne sera pas détournée, que leur auteur peut créer en toute sérénité et accessoirement vivre de son art.

C’est indispensable à nous autres qui profitons de la création d’autrui pour s’en foutre plein les mirettes et les oreilles. De mon point de vue, sans cette garantie, c’est la fin de tout un processus de création et de possibilité d’émulation.

C’est la dégradation de la culture, limitée à ce qui rapporte des thunes. On se doute que ça va en limiter les moindres nuances, et tous les courants underground. C’est un peu comme si on blindait sa bouffe de poivre pour en éviter tout les goûts et les nuances.

Pourtant, le Sénat et l’Assemblée Nationale viennent de voter une loi remettant en cause le droit d’auteur. Lisez le texte ci-dessous, ma foi on ne peut plus clair :

« Mesdames et messieurs les députés, Mesdames et messieurs les sénateurs,

Après son adoption par le Sénat le 13 février, l’Assemblée nationale a voté le 22 février la loi relative à l’exploitation numérique des livres indisponibles du XXe siècle.
Cette loi vise à rendre accessible sous forme numérique l’ensemble de la production littéraire française du XXe siècle dès lors que les œuvres ne sont plus exploitées commercialement. Elle prévoit que la BnF recensera dans une banque de données publique l’ensemble desdites œuvres dont l’exploitation sera gérée par une Société de perception et de répartition des droits (SRPD) qui assurera, de façon paritaire, une rémunération aux éditeurs et aux auteurs.
Après lecture attentive, il nous apparaît que ce texte ne répond pas à l’objectif affiché de concilier la protection des auteurs et l’accès de tous aux ouvrages considérés comme introuvables. Au contraire il dévoie le droit d’auteur défini par le Code de la Propriété Intellectuelle, sans offrir la moindre garantie à tous les lecteurs de pouvoir accéder aux ouvrages dans des conditions raisonnables.
Il est entendu que, par « auteurs », nous désignons ici les écrivains, les traducteurs, les dessinateurs et les illustrateurs, auxquels sont évidemment liés leurs ayants droit.
Pour rappel, le droit d’auteur est inaliénable et confère aux auteurs et à leurs ayants droit la libre disposition de leur œuvre et de ses exploitations. C’est, entre autres, pour cette raison que vous avez statué sur le droit de copie et sur ce qu’il est convenu d’appeler piratage en matière d’œuvres numériques.
Selon la loi, les auteurs ou ayants droit auront obligation de s’opposer à l’inscription de leur œuvre sur la base de données, ce qui revient à effectuer une confiscation automatique de la propriété des auteurs et ayants droit, avec une possibilité très limitée de rétraction par les propriétaires légitimes des œuvres. Il s’agit donc d’une profonde remise en question du droit d’auteur.
Pour information, il est rarissime que l’indisponibilité d’un ouvrage ressortisse à la volonté délibérée de l’auteur ou de ses ayants droit. Dans une immense majorité des cas, elle est le fait des éditeurs auxquels les auteurs ont cédé le droit d’exploitation commerciale et qui ont cessé d’exploiter ce droit sans toutefois leur en rendre l’usage. Or, la loi prévoit que l’éditeur en défaut de commercialisation bénéficie au même titre que l’auteur des dispositions de la loi.
Pour réflexion, il arrive également qu’un auteur ne souhaite pas que tel ou tel de ses ouvrages soit remis dans les circuits de diffusion, par exemple parce qu’il a depuis publié un autre ouvrage plus complet auquel la publication numérique du précédent ferait concurrence.
L’auteur seul – ou à défaut ses ayants droit – peut décider d’une nouvelle diffusion de son œuvre. Tout éditeur – numérique ou papier – qui souhaiterait exploiter son œuvre se doit au premier chef de lui proposer un contrat.
Pour comble, la facture générée par la collecte des données et les frais de fonctionnement des sociétés agréées aura un coût important qui rejaillira directement sur le prix de vente des ouvrages ainsi exploités et sur la rémunération des auteurs, entraînant l’un à la hausse et l’autre à la baisse.
En conclusion, au regard des achoppements que nous vous exposons, nous vous appelons à œuvrer pour l’abrogation pure et simple de cette loi qui ne fait qu’instituer un piratage officiel et général des œuvres littéraires du XXe siècle sous la forme d’une atteinte sans précédent au droit de propriété, ici celui des auteurs.
Les signataires »

POUR SIGNER LA PÉTITION.

ROCK N ROLL WILL NEVER DIE !!!

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

À lire en plus (liste non exhaustive) :

(lire également les commentaires)

et un bon coup de gueule avec d’autres liens.

Fév 132012
 

3 points d’eau à la maison :

1 sans eau chaude (celui de la vaisselle)

1 sans eau froide (celui de la douche)

1 sans évacuation (lavabo et machine à laver).

La perfection, oui, jusque dans la merde.

À propos de merde d’ailleurs, on a plus d’eau dans les WC (mais l’évacuation fonctionne). On devait passer aux toilettes sèches dans les mois qui viennent, finalement ça sera dans le mois qui vient.

 

La grosse pute borgne qui a installé la plomberie y’a 20 ans a fait passer les tuyaux dans l’arrière de la maison (arrière cuisine et garage), hors de l’isolant… Ah et aussi, plutôt que de faire venir l’eau dans la cuisine directement depuis l’arrivée d’eau principale qui est juste derrière ce pignon de la maison, la tuyauterie passe par la salle de bain, à l’opposé (et via le garage hein, bien entendu).

Fév 092012
 

Il faut écouter de la musique.

Par exemple :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

(j’adore à 1:39)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

(lire l’article)

TOUT Hair, mais surtout, surtout :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Fév 082012
 

Sur la ferme, on a celle qui chasse des petits animaux et qui les tue en jouant avec (c’est un peu pervers), on ne voit souvent pas à quel endroit est la blessure qui a fini par les achever : du travail d’orfèvre. Ce qui permet d’apprécier un peu plus le geste est de savoir qu’elle est capable de rester des heures, voire des jours, à guetter sa proie.

De l’autre côté, on a l’autre tueuse, qui s’attaque au plus gros gibiers, tue les petits rongeurs en les décapitant d’UN coup de dents, et pour les plus gros, les décapite d’un coup de dent, les écorchent, les éviscère et trie tout ça en petit tas par type anatomique et en plusieurs endroits. Elle semble toutefois moins constante dans sa surveillance, mais quelle spontanéité !

Vous fiez pas au images, c’est pas la plus déterminée qui est la plus balèse, ni la plus balèse qui est la plus câline (enfin, ça c’est pas tellement une nouvelle, et on peut difficilement faire pire).

%d blogueurs aiment cette page :