Mai 312010
 

Chu comme ça moi.

Le sumac et tous ses rejetons commençaient sérieusement à me taper sur le système.

Cet après midi, en guise de procrastination, j’ai été prise de folie furieuse, et j’ai tout ratiboisé.

Tant que j’y étais, le sureau collé au bâtiment en bois y est passé, ainsi que deux buis de trop.

Ah ptain, j’me sens bien là !

Bon, je retourne à mon boulot, faut planter les melons.

Mai 252010
 

Lieu : serre de tomates

Objet : terrier creusé un jour, rebouché le lendemain, sans intervention humaine des habitants du lieu

Vazy, aboule les hypohèses.

Ce matin, au pied de la serre de semis, macabre découverte, 1 train arrière de lapin.

c’était horrible.

Je précise que toutes les personnes présentes dans la maison y sont restées toute la nuit, ainsi que Lilou, la chatière étant bouchée par un carton. Je précise également que ledit carton est régulièrement poussé ou tiré pendant la nuit

Dissertez sur les question suivantes :

-qui est responsable du massacre ?

-le massacre a-t-il un rapport avec le mystère du terrier ?

-les occupants de la maison courent-ils un danger ?

ÉDTIH a vu un nouveau terrier factice ce matin, toujours au même endroit !!

Ah nom deux d’là ! Pendant que je vous racontais la vie d’ÉDITH, en début d’après-midi, il se passait des trucs vraiment mais vraiment bizarres dans la serre. Le terrier rebouché ce matin par le padre était revenu, mais pas tout seul !

Mai 222010
 

Un sentier de rando passe devant chez nous. Ce midi un groupe de randonneurs longe donc la ferme.

Une dame à la traîne, s’arrête devant le portail, mais un peu cachée, le téléphone à l’oreille. J’étais pas très loin (à côté du bâtiment du forage en fait, au moins la moitié d’entre vous sait de quoi je parle).

« Je suis devant la ferme du hanneton là ». (je rappelle qu’il n’y a pas de signalisation à ce sujet hein).

Moi je suis des fois aimable donc aujourd’hui (enfin, ce midi) oui, je dis bonjour.

Pas de réponse mais la dame poursuit sa discussion :

« Bah si la ferme du hanneton.

… Dans la Sarthe » (Attend là ? Pourquoi est-il besoin de préciser ? On a pas encore une renommée mondiale là ? Sinon, je comprends pas pourquoi on vend rien).

« Mais si je vois Delphine d’ailleurs ».

Tout ça super fort bien entendu et pas un coup d’oeil ni une amabalité envers moi. Je me suis sentie au zoo mais de l’autre côté.

Putain de connasse quoi, je suis pas un espace public !!!

Mai 152010
 

je fais même pas un peu chier ce soir, même pas un bon copié collé, nononon, je file direct le lien vers l’article de mon frère qui a l’art de la formule et la manière d’expliquer très bien ce que je pense de ce sujet.

Mais quand même une petite musique pour souligner tout ça.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Mai 122010
 

On a pas vu d’hirondelles ici, même si je sais qu’elles sont déjà revenues (j’en ai vues ailleurs) mais par contre, les matins où justement, on peut faire la grasse matinée, on entend ça, très fort. très très fort.

Le coquin, il ressemble à ça à priori, dans le contexte actuel.

Vous pouvez lire tous ces exploits de cantatrice (il « chante, gringotte, quiritte, trille ») et en écouter une autre version ici.

ÉDITH grogne et râle parce qu’en fait, tout ça c’est du pipeau, je me suis grassement fait avoir par le merle. Ourson avait raison dans les commentaires (hey d’ailleurs, Ourson, avec wordpress, je peux sélectionner le commentaire à pointer tu as vu ? tout facile, suffit de cliquer sur la date du commentaire pour avoir le bon lien), c’est un merle et non un rossignol. Je pensais avoir raison quand il a proposé cette hypothèse, parce que dans en pleine journée, j’avais entendu le même cri et que je n’arrivais pas à voir de quel oiseau il s’agissait. J’avais supposé alors qu’il était trop petit pour être vu, et donc par déduction que c’était un rossignol.

Mais en fait, j’ai vu à 3 reprises que c’était un merle : en tondant derrière la maison, le merle ou la merlette était très très attentive à mes passages. À tel point que je devais faire très très attention de ne pas le/la broyer. Je suppose que j’étais très près d’un nid.

Un autre jour, Lilou grimpant dans l’arbre mûrier des champs derrière la maison, deux merles ont fondus sur l’arbre en criant, manifestement un cri d’alerte.

Enfin, hier, très explicitement, un merle chantait comme au petit matin, sur un fil de téléphone derrière la maison. C’était la révélation, même si je me pose des questions depuis un mois ! Cette fois donc, je signe et confirme, c’est bien Ourson qui avait raison, la prochaine fois que je m’interroge sur un oiseau, je lui demande !

%d blogueurs aiment cette page :