Jan 082010
 

Pour ceux qui n’écoutent pas la radio, pour ceux qui ne vivent pas en France, on est infligé depuis la rentrée d’une pub de la France et de l’UE pour vanter les bienfaits des produits laitiers.

3 par jour est le nombre magique pour votre santé.

Peu importe que ce soit 1L de lait, 1 pot de fromage blanc et 1 camembert ou 1 nuage de lait dans le thé, un apéricube et un yaourt ; ça tombe surtout vachement bien, didon, que d’éminentes études de santé publique fixent à 3 le nombre d’or à point nommé dans la crise du lait.

Évidemment ce n’est pas non plus un hasard si c’est financé par la France et l’UE.

Les lobbies industriels sont vraiment les plus forts.

Jan 072010
 

(Aujourd’hui, stage obligatoire au Mans, j’ai été obligée de passer 6 heures dans la voiture à conduire, après un tempête de neige. J’en menais pas large…)

Station service de l’aire Sarthe-Touraine sur l’A28.
Je viens de prendre de l’essence et me rend au guichet pour payer.
La jeune femme, très affable, m’accueille avec un sourire à me dévorer (c’est l’impression que j’ai eue).

« Bonjour, pompe deux » dis-je.
Elle acquiesce, puis enchaîne
« Vous voulez le porte clé ‘formule 1’ pour 2 € ? »
« Euh -interloquée qu’on ose me poser ce genre de question- non »
« Vous vouez lmkshdfkjzehfgezkq -inintelligible malgré ses efforts commerciaux-« 
« Ah non merci, non plus » rétorquais-je fermement, de l’ironie plein la voix

Et de me répondre, très, très guillerette :
« Ah oui, celle là, on l’attend TOUTES. On l’aura enfin mi janvier ! »

1- de quoi parlait-elle, je ne le saurais jamais. Une étude approfondie dans les toilettes de l’affiche promotionnelle concernant le porte-clés formule 1 ne m’aura pas permis de résoudre cette
énigme
2-manifestement, on a eu un problème de communication
3-Putain de bordel de merde, pour qui me prend elle ? Je ne suis pas de TOUTES ! Enfin, c’est pourtant clair !

Jan 072010
 

Tom grandit, et nous offre de moins en moins de perles de langage.
Mais, on a encore quelques bonnes réflexions, il réfléchit beaucoup (trop) cet enfant.

-Tata, moi quand je serais grand, je voudrais travailler de votre ferme. Je pourrais même habiter à côté.

Quelques jours plus tard :

-Tata, moi quand je serais grand, je serais vendeur de produits bio*. Parce que bon, on en cherche toujours et on en trouve jamais**. Ça veut dire qu’il n’y en a pas assez.

-Oui mon chat. Mais tu sais si tu travailles à la ferme, tu vendras des légumes bio, sur le marché, tout ça. Alors tu seras déjà vendeur de légumes bio. C’est déjà pas mal !

-Ouais, c’est vrai t’as raison. Je vendrais les légumes. Et puis, je viendrais travailler à la ferme. Déjà, moi, je vous aide bien au jardin (et c’est vrai). Comme ça, vous pourrez vous reposer. On pourra tous se reposer chacun son tour.

-Comme ça, on habitera tous ensemble.

-Comme ça, j’aurais ma ferme et je vendrais des légumes bio. (pour résumer…)

*ce jour là, il était concentré sur un seul métier. Parce que d’habitude, c’est « je serais militaire, pâtissier, un autre truc je sais plus quoi, et aussi comme maman. »
**il a dit à une autre occasion, quand on était chez ma girly je crois : « tata, il faut lui dire que moi je ne mange que des légumes bio. »

 

%d blogueurs aiment cette page :