Avr 222007
 

Il faut absolument signer la « Pétition pour le maintien du vote papier« .
Ce printemps, plus d’un million d’électeurs voteront obligatoirement au moyen d’ordinateurs, parce que leur mairie en a décidé ainsi : dans une grande partie des Hauts de Seine, à Amiens, Brest, le Havre, Reims, Le Mans, Mulhouse, etc…
Une fraude pèserait sur le résultat des élections nationales.

L’urne transparente et le dépouillement public sont remplacés par un ordinateur dont le résultat est invérifiable et dont on ne peut rien
savoir pour cause de secret industriel.

Vous n’êtes pas au courant ?
C’est normal, jusqu’à peu, il n’y avait aucune information sur ce sujet, aucun débat…

Une démonstration frappante (i-Télé, 6 min)

EDITH nous dit le 22 avril :

Des machines à voter électroniques remplacées à la veille du premier tour
Par Philippe Crouzillacq, 01net.

Nouveau couac autour du vote électronique. Après les demandes de moratoire et les recours déposés par certains citoyens auprès des tribunaux administratifs (voir encadrés ci-dessous), le fabricant de l’un des trois systèmes de machines à voter avec écran tactile s’est livré ce jeudi 19 avril à une annonce quelque peu surprenante. Ce, à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche 22 avril.

ES&S, fournisseur du système iVotronic, retenu par 8 des 82 communes qui recourent au vote électronique (1), a indiqué qu’il avait procédé au remplacement « de l’ensemble du parc français ». Soit près de 160 machines à voter. La raison : le matériel qui avait été livré aux collectivités n’était pas encore agréé par le ministère de l’Intérieur. L’utilisation des appareils concernés aurait pu entraîner la nullité du scrutin, au niveau local du moins.

La démarche de livrer des ordinateurs de vote non agréés par les autorités jette une ombre de plus sur un vote électronique, déjà au cœur d’une brûlante polémique (voir notre vidéo), même si le fabricant d’iVotronic assure que les futurs votants n’ont pas d’inquiétude à avoir (2). Les machines controversées ont été remplacées par un matériel plus ancien, certifié conforme en octobre 2005. Et un rapport d’inspection du Bureau Veritas (3), réalisé il y a quelques jours, atteste que les machines qui seront utilisées le 22 avril prochain affichent toutes les garanties nécessaires par rapport à la législation en vigueur.

Des communes embarrassées

Que s’est-il passé ? A la base de ce dysfonctionnement se trouve une fonctionnalité, que la société a développée, semble-t-il, à la suite de remarques de certains présidents de bureaux de vote. Il s’agissait d’un simple « boîtier déporté rattaché à un cordon de cinq mètres » qui devait permettre au président d’un bureau de vote de piloter à distance l’ouverture d’une session pour chaque électeur.

Sur le système iVotronic précédent, celui qui a donc été réinstallé, le président doit se déplacer physiquement auprès de la machine pour ouvrir une session de vote. Cette démarche, qui équivaut à l’introduction d’un bulletin de vote dans une urne classique et transparente, n’est pas aujourd’hui jugée très pratique. Mais c’est celle qui avait reçu l’agrément, et non le boîtier déporté.

Olivier Ayet, directeur de la communication à la mairie de Meylan, dans l’Isère, raconte : « Au début du mois d’avril, on nous a indiqué par courrier que nous allions devoir renvoyer les boîtiers déportés et que les machines allaient être reprises pour être reconfigurées à l’ancienne. »

Dans les autres communes, à commencer par Issy-les-Moulineaux, qui n’ont cessé de mettre en avant le vote « 100 % électronique », les réactions à ce revirement de dernière minute vont de l’embarras au silence, en passant par l’irritation. « Cessons d’ajouter de la polémique à la polémique », déclare M. Catala, premier adjoint au maire de Thyez (Haute-Savoie).

A Issy-les-Moulineaux, certains électeurs qui participeront comme présidents de bureau ou assesseurs au scrutin de dimanche prochain s’étonnent. « Tout au long de la formation que nous avons eue, on nous a affirmé que les machines à voter avait bien reçues les autorisations adéquates de la part du ministère de l’Intérieur », précise Benoît Sibaud, un habitant de cette commune des Hauts-de-Seine et, par ailleurs, président de l’April, qui défend le logiciel libre. Interrogé sur les circonstances de cette affaire trouble, le distributeur des machines à voter iVotronic, la société Datamatique, n’a pas été en mesure de répondre à nos questions.
(1) Les deux autres fabricants sont Indra et Nedap.
(2) Les électeurs des communes qui ont fait le choix du vote électronique ne peuvent pas demander à voter par le système traditionnel papier.
(3) Un organisme de certification.

Un premier recours contre le vote électronique rejeté

A l’appel du collectif Ordinateurs de vote.org, une trentaine d’électeurs ont déposé des recours auprès des tribunaux administratifs contre l’utilisation du vote électronique. Ce jeudi 19 avril, le tribunal administratif de Versailles a rejeté la demande concernant la ville d’Issy-les-Moulineaux, indique l’AFP.
S’appuyant sur la législation en vigueur, la juridiction rappelle que le plaignant « soutient que les machines à voter qui seront utilisées par les électeurs de la commune d’Issy-les-Moulineaux ne satisfont pas aux dispositions de l’article L57-1 du code électoral ». Malgré tout, « à la supposer établie, une telle circonstance ne permet pas, à elle seule, de caractériser une atteinte grave à la liberté fondamentale que constitue l’exercice du droit de suffrage », relève le tribunal.


Avr 222007
 

Un instant de bonheur pur qui m’est revenu en mémoire ce we.
La course vers la mer pour la première fois « à la mer » de Tom en aout dernier, et cet élan inné qui l’a poussé à courir de toute ses forces vers la mer dès qu’on est arrivé à la plage.
J’ai eu de la chance, c’est ma main qu’il a prise.
P8120330

Avr 222007
 

(reculer pour mieux sauter ?)
Estimations à 20h :

Sarkozy : 29.3%
Royal : 26.3%

puis
Bayrou : 18.8%
le pen : 11%
Besancenot : 4.6%
de Villiers : 2.4%
Buffet : 2%
Voynet : 1.5%
Nihous : 1.2%
Bové : 1%
Chivardi : 0.3%

Bref on evite pour l’instant le pire, mais la balance globale droite / gauche penche largement en la faveur de la droite. 🙁

Avr 042007
 

Ouaip…
Enfin pas longtemps hein quelque mois entre le moment où il m’a repéré parce que j’étais toute énervée après une fille (la soeur de Patricia ah, on est bien avancé hein…) et voulais lui en foutre plein la vue (mon 400m le plus rapide de l’histoire), et celui où je me suis pété la cheville en courant après une balle de tennis.

Déjà que je détestais la natation (sport obligé) mais alors là, devoir en plus être dans le groupe des compétiteurs c’était l’horreur !!

Avr 042007
 

je constate…

Les élections se dérouleront entre le 21 avril et le 6 mai. Bien.

  1. 1**L’INSEE remet à septembre 2007 les résultats concerant le nombre de chômeurs sur l’année 2006 alors que le calcul est déjà fait
  2. 2**Nous ne recevrons nos déclarations d’impôt préremplies que courant mai contre fin mars habituellement. Par contre, pour ceux qui sont prélevés mensuellement, une ristourne de 8% est effectuée d’office jusqu’au calcul de l’impôt réel dû (soit dans le courant de l’été). Comme on passe de 7 à 5 tranches, la surprise risque d’être de poids. Mais les élections seront passées.


Je sens que je vais
malheureusement mettre ce post régulièrement à jour d’ici avril.

  1. 3**Après ce qui s’est passé à l’école Rampal, notre Ministre de l’Intérieur a donné pour consigne aux préfets d’éviter d’interpeller les "sans papiers" aux sorties des écoles
  2.  
  3. 4**Le candidat Sarkozy refuse le débat avant le second tour. C’est à ma connaissance le seul, et tous le monde s’incline, au lieu de faire des débats quand même ce qui le forcerait plus ou moins à entrer dans le débat.
    Pas de débat, pas de programme, on choisit comment nous ?
Avr 042007
 

La voiture c’est que des soucis, prenez le vélo !!!

J’avais décidé, pour raisons de courses à base de lait et litière (oui je sais, c’est pas très équilibré), de prendre la voiture ce matin.
Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir par hasard (j’allais débarrasser le pare-brise de tous ses pollens), de me rendre compte que la plaque d’immatriculation avait été arrachée !
Je la rafistole ça tant bien que mal (chercher un pince à l’avant, re-essayer de la remettre sans outils, s’acharner, ouvrir le coffre pour chercher une pince, tester que ça marche pas mieux, que la plaque même remise dans ses trous ne tient pas, rouvrir le coffre et y poser la pince, chercher du scotch, ne voir que de la ficelle, la prendre, on sait jamais, refermer le coffre, prendre un couteau à l’avant pour couper la ficelle, et merde la pince, rerereouvrir le coffre, et enfin faire tenir la plaque non sans s’en foutre partout).
bon, le midi, no probleme, la plaque est refaite et remise rapidement, je ne me suis pas fait bousculée pendant les courses, le caissier ne m’a rien compté en trop et j’ai rien oublié (cette fois).
Au retour ce soir j’en profite pour récurer la voiture et hop enfin à 19:00 j’arrive devant chez moi.
et c’est là le pire…

Je commence à manoeuvrer pour me garer 5 min sur une bande jaune pour décharger mes 12 litres de lait et mes 6 pack de litière (et le reste). Je suis même pas garée qu’une meuf derrière commence à beugler, klaxonner me faire des signes, la totale quoi. Soit disant qu’elle pouvait pas passer (faux, je l’ai déjà fait sans souci et ma voiture est plus grosse et j’ai pas la direction     assistée). Je voyais bien que ça la débecquetait qu’elle ai pas tout l’espace du monde (mais cela dit pas moins qu’ailleurs dans la rue) parce que j’étais sur des bandes jaunes, mais comme elle était placée je ne pouvais de toute façon même pas finir de me garer.
Elle finit par faire l’effort suhumain de manoeuvrer et se place à coté de moi.
"vous savez que c’est une fourrière ça, vous êtes sur des bandes jaunes"
"oui je sais mais là j’ai juste besoin de décharger mes courses après je me gare ailleurs"
"oui mais vous avez rien à faire là c’est des bandes jaunes" (qui sont occupées toutes la journée et toute la nuit par des voitures, il n’y a que deux places dans la rue qui est à sens unique, étroite etc… et pour être sûr de pouvoir se garer le plus proche c’est 500m, avec la litière et le lait c’est pas possible hein…)
Puis, elle se casse en disant
"ouais mais ça c’est du civisme élémentaire !"

PUTAIN ! me parler de civisme à moi ! ça, ça m’a vraiment véxée.

Bon la morale de cette histoire, c’est qu’elle m’a fait perdre 5 bonne minutes, le temps que les 2 personnes qui étaient garées sur les places autorisées s’en aillent, miraculeusement.
Comme la morale est en ma faveur j’en déduis que j’avais pas tort et que c’est elle la méchante.
Ben quoi c’est comme ça que ça marche non ?

On se gare vraiment jamais là où c’est pas autorisé, exceptionnellement pour décharger devant la maison parce qu’on peux pas faire autrement, et d’habitude, c’est nous qui pestons contre ceux qui sont garés devant chez nous et qui nous empêche de sortir correctement avec les vélos.


Avr 032007
 

« à la pêche à la baleine à la pêche à la baleine, je n’veux plus aller… »

J’ai appris ce poème de Jacques Prévert en CM1 avec Mme argh… jesaisplusqui (Frichi ? pas Mme Gautier, l’autre). Je suis encore capable de la réciter presqu’entièrement sans me tromper. Je l’avais apprise très facilement d’ailleurs, parce qu’elle me fascinait, et que j’avais une belle histoire en image dans la tête. Pourtant, elle est très longue pour un enfant (c’est la plus longue que j’ai jamais apprise en classe).

Ce soir j’étais en train d’en écouter la version chantée/parlée et c’est tellement beau et terrible que je voulais vous faire partager ce moment.



Art work: The Wahe Hunt by
Warren Gebert

La pêche à la baleine (aussi en anglais)

À la pêche à la baleine, à la pêche à la baleine,

Disait le père d’une voix courroucée
À son fils Prosper, sous l’armoire allongé,
À la pêche à la baleine, à la pêche à la baleine,
Tu ne veux pas aller,
Et pourquoi donc?
Et pourquoi donc que j’irais pêcher une bête
Qui ne m’a rien fait, papa,
Va la pêpé, va la pêcher toi-même,
Puisque ça te plaît,
J’aime mieux rester à la maison avec ma pauvre mère
Et le cousin Gaston.
Alors dans sa baleinière le père tout seul s’en est allé
Sur la mer démontée…


Voilà le père sur la mer,
Voilà le fils à la maison,
Voilà la baleine en colère,
Et voilà le cousin Gaston qui renverse la soupière,
La soupière au bouillon.


La mer était mauvaise,
La soupe était bonne.
Et voilà sur sa chaise Prosper qui se désole :
À la pêche à la baleine, je ne suis pas allé,
Et pourquoi donc que j’y ai pas été?
Peut-être qu’on l’aurait attrapée,
Alors j’aurais pu en manger.


Mais voilà la porte qui s’ouvre, et ruisselant d’eau
Le père apparaît hors d’haleine,
Tenant la baleine sur son dos.
Il jette l’animal sur la table,
une belle baleine aux yeux bleus,
Une bête comme on en voit peu,
Et dit d’une voix lamentable :
Dépêchez-vous de la dépecer,
J’ai faim, j’ai soif, je veux manger.
Mais voilà Prosper qui se lève,
Regardant son père dans le blanc des yeux,
Dans le blanc des yeux bleus de son père,
Bleus comme ceux de la baleine aux yeux bleus :
Et pourquoi donc je dépècerais une pauvre bête qui m’a rien fait?
Tant pis, j’abandonne ma part.
Puis il jette le couteau par terre,
Mais la baleine s’en empare, et se précipitant sur le père
Elle le transperce de père en part.


Ah, ah, dit le cousin Gaston,
On me rappelle la chasse, la chasse aux papillons.
Et voilà
Voilà Prosper qui prépare les faire-part,
La mère qui prend le deuil de son pauvre mari
Et la baleine, la larme à l’oeil contemplant le foyer détruit.
Soudain elle s’écrie :
Et pourquoi donc j’ai tué ce pauvre imbécile,
Maintenant les autres vont me pourchasser en moto-godille
Et puis ils vont exterminer toute ma petite famille.
Alors éclatant d’un rire inquiétant,
Elle se dirige vers la porte et dit
À la veuve en passant :
Madame, si quelqu’un vient me demander,
Soyez aimable et répondez :
La baleine est sortie,
Asseyez-vous,
Attendez là,
Dans une quinzaine d’années, sans doute elle reviendra…

Jacques Prévert

%d blogueurs aiment cette page :